Orphelinat d’état dans la ville de Panfilovka près de la capitale kirghize Bichkek

 

orph-panfilov-karo-001

Compte rendu visite orphelinat Panfilovka de nos membres “les lipos”

Nous avons pu grâce à la coopération de M. Kande, directeur exécutif de l’ONG Tabarak, nous rendre dans un orphelinat d’état dans la ville de Panfilovka à 2 h de route à l’ouest de la capitale kirghize Bichkek

orph-panfilov-karo-009 orph-panfilov-karo-011
Nous avons été accueilli par le directeur adjoint ainsi qu’une enseignante cadre, en l’absence du directeur, retenu par ses activités parlementaires à la capitale.

Le fonctionnement de l’orphelinat, fondé en1961, repose sur deux jambes :
⁃    l’état kirghize assure les salaires des enseignants et le maintien en état du gros œuvre des structures, et alloue 1€/jour/enfant (soins, scolarité, alimentation, etc…)
⁃    donateurs privés ou ONG assurant la prise en charge du matériel scolaire, du couchage, des vêtements, la rénovation des bâtiments, etc…

L’établissement héberge 250 enfants de 6 à 18 ans, dont 150 sont sans père ni mère.
L’orphelinat emploie 80 personnes dont 31 enseignants et 2 personnels médicaux.
L’enseignement se fait dans un bâtiment principal, de deux étages, globalement bien entretenu.

orph-panfilov-karo-011 orph-panfilov-karo-012
Selon le niveau des enfants, l’équivalent de notre école primaire française et collège, soit les élèves restent dans la même salle de classe, soit il change de salle en fonction de la matière enseignée.

L’état des salles est disparates, en effet certaines salles n’ont pas de « bienfaiteurs » et sont dans état délabré, d’autres très bien rénovées la priorité semblant être allée au salle du primaire (les élèves restant dans le même local), permettent semble-t-il de bonnes conditions d’éducation.

Toutefois nous avons été surpris par la bonne qualité du matériel des salles d’informatique et d’anglais, et la pertinence de la décoration de la salle de SVT.
C’est ainsi que chaque élève, au cours de sa scolarité primaire ou secondaire, chaque jour ou chaque année, pourra profiter des locaux ayant reçu des moyens d’entretien et de rénovation.

orph-panfilov-karo-021 orph-panfilov-karo-023
Nous avons pu être surpris de l’hommage rendu aux bienfaiteurs, portraits des personnes privées, ou  plaque commémorative pour les donateurs publiques,dans une petite salle réservée à type de musée, mais il semble que l’équipe pédagogique apporte beaucoup d’importance à la reconnaissance de la part des élèves, à titre d’exemple nous avons pu constater que l’association France-Liberté était intervenu à l’orphelinat.
Notre visite nous a permis de déterminer rapidement deux objectifs majeurs en matière d’aide extérieure :
⁃    deux classes nécessitent une rénovation importante, l’une d’elle ayant le projet d’accueillir une salle de couture (l’école dispose déjà du matériel)
⁃    la direction de l’orphelinat a à cœur de mener à bien un projet de toilettes internes au dortoir des enfants, en effet ces dernières sont actuellement situées à l’extérieur des bâtiments, ce qui la nuit et l’hiver pose des problèmes évidents.

Nous sommes venus en représentant l’association Voyageurs du cœur, prolongement de notre Expédition humanitaire Mongolie 2013. Nous avons pu remettre au directeur adjoint une centaine de bloc-notes et de stylos, ainsi que du petit matériel médical pour le dispensaire, généreusement offerts par des donateurs en France, et sur un financement personnel des feutres, des crayons de couleur, cahiers et ballons de football.

orph-panfilov-karo-015
L’opportunité nous a été offerte de faire dessiner une classe d’âge de 7-8 ans sur le thème de l’environnement, les dessins seront remis à l’association Objectif Monde en vue d’une exposition des meilleurs.

Nous poursuivrons notre visite par les locaux servant de dortoirs aux enfants, les chambres, simples mais bien entretenues sont à 3 ou 4 lits,  le bâtiment en général est de bonne facture, seuls les sanitaires sont vétustes, les rangées de lavabos d’une terrible froideur, nous n’avons pas vu de salle de douche, et oublier de poser la question, les toilettes comme nous l’avons mentionné précédemment à l’extérieur des bâtiments.

Nous poserons la question de savoir si les enfants pouvaient être sujets à adoption, la réponse fut par la négative, probablement que les mesures de ce genre interviennent beaucoup plus tôt, avant l’arrivée à l’âge de la scolarité à l’orphelinat.

Nous avons bien senti et compris que l’institut représentait un port d’attache pour les élèves qui arrivés à l’âge d’étudier à la capitale, apprécient de revenir le week-end dans les locaux, l’équipe éducative présente pour les aider dans leur vie adulte naissante.
Nous terminerons notre visite en partageant le repas, de qualité, des enfants, l’approvisionnement en denrées basée sur un système d’appel d’offre.

Nous échangerons autour de la table avec les cadres de l’orphelinat  sur leurs objectifs futurs et sur les parcours passés et présents des élèves, la réussite ayant permis a certains de réussir hors des frontières du pays, études à Boston, businessman dans les pays du golfe, mais aussi d’intégrer l’équipe de direction de l’orphelinat.

En conclusion, cette visite impromptue, nous a permis de voir les conditions de vie d’orphelins dans un village modeste du Kirghizstan,  les actions déjà en place d’ONG ou de donateurs particuliers venues en soutien, et les besoins actuels ou à venir.

Nous avons pu une fois encore constater tout le respect accordé aux visiteurs étrangers que nous fûmes, nous aurons apprécié les échanges avec les élèves, certains n’hésitant pas à prendre la parole en anglais.
Nous remercions une fois encore les enfants pour leur joie gaieté bonne humeur, la direction et l’équipe pédagogique pour nous avoir accordé de leur précieux temps, M. Kande  pour sa disponibilité, son humour et son indispensable traduction !

Un grand merci à la famille Lipos pour leur engagement auprès de VDC.

octobre 27, 2013