Traversée du désert de Gobi…

 

feu gobi
Les toits jaunes, verts, bleus, rouges des maisons des villages égayent les vertes vallées. Au loin, nous apercevons des dizaines de points blancs et noirs au flanc des montagnes, ce sont des troupeaux de chèvres et de moutons.
Après Tsetselerg, nous nous arrêtons près de la formation rocheuse de Taïkhar Chuluu. Une légende raconte qu’un grand baatar (avec 2 a SVP, ce qui signifie : héros) aurait anéanti un énorme serpent avec cette gigantesque pierre.
La modernité fait son apparition dans les steppes, les troupeaux sont quelquefois rassemblés par des motards. Les antennes satellite et les panneaux solaires ornent les yourtes.
Nous reprenons les routes/pistes “Orangina, secouez-moi, secouez-moi” à cause des cailloux, des roches, des ravines… Mon linge étendu à l’arrière de la voiture, fait des soleils. Nous roulons à 20 -30 km/h. Nous avons appris à vivre avec la poussière, la boue et les inondations. Les Hommes et la mécanique souffrent.
Heureusement, la gentillesse des nomades, les paysages somptueux, la faune et la flore nous émerveillent. L’odeur du thym sauvage dans les prairies réveillent nos sens perdus.
À Tosontsengel, les maisons en bois, les allées poussiéreuses et les cavaliers donnent à cette ville un air de Far-west.
Uliastay est entourée de rivières, la vallée est luxuriante. On en profite pour faire nos lessives.
Surprise, en faisant nos courses en ville : nous retrouvons nos amis Isabelle et Didier avec deux jours d’avance. Grande retrouvaille. Quel bonheur !
En nous dirigeant vers Altay, la piste devient sablonneuse. Nous croisons un troupeau de chameaux. Joli rencontre, au détour d’un chemin.
En se dirigeant ver Biger, nous bivouaquons à 2825 m d’altitude, il fait très froid, la doudoune est obligatoire.
Le lendemain, nous traversons un canyon, il fait 40 degrés. Nous roulons dans le lit d’un torrent, un 4X4 est indispensable.
Nous sommes dans le désert de Gobi, désert de cailloux, désert de sable.

bayan ondor mongolie
À Bayan-Ondor, nous réalisons un objectif. Nous faisons dessiner les enfants du village et leur offrons des feutres, crayons de couleurs, ballons, survêtements. Ils nous ravissent en réalisant un spectacle de danse, c’est fantastique. Un chanteur nous interprète un chant diphonique, une jeune fille réalise des acrobaties. C’est fabuleux. Moment magique parmi les villageois.
Nous traversons Gurvantes.

 

 

drapeau
Nous reprenons la piste après avoir planté un drapeau dans une dune de sable.
Nous sommes actuellement à Dalanzadag
Véronique rieu

août 10, 2013

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *