TransCaucasie 2017… Voyage solidaire en Géorgie et Arménie… Au fil des jours…

Mardi 22 aout

Voilà c’est fini nous sommes arrivés à notre camp de base la Dordogne. 14000 kms et trois ferry pour un voyage une fois de plus extraordinaire. Que de belles rencontres, un équipage ami pour un mois pour partager ensemble ces souvenirs.

Un point positif avec le choix du véhicule un Mercedes Sprinter qui s’est avéré être enfin le véhicule idéal à ce genre de périple. Pas de problème particulier pour un véhicule de 250000 kms quand même. Un souci avec le boitier électronique additionnel et un début d’usure de la poulie d’alternateur en Albanie, pour assurer la fin du voyage nous avons choisi de faire la réparation dans un garage spécialiste Mercedes. Cette robustesse n’est pas une légende, un petit manque la climatisation lorsqu’il faisait 50 degrés en Turquie… :=)

La Géorgie et l’Arménie nous ont comblé au delà de nos attentes, aucune insécurité à part une méfiance sur les routes, l’Albanie que nous avons visité rapidement pour se garder la possibilité de revenir faire un voyage complet dans le pays prochainement.

La Turquie avec le plus beau souvenir en Cappadoce avec ce vol en montgolfière immanquable, l’est sauvage du pays avec ces villages décalés par rapport au reste du pays, ces sites romains à l’ouest…

Une fois de plus nous avons été comblés par cette hospitalité des peuples rencontrés, cela nous permet peut être de mieux comprendre ce monde, d’en accepter ses contradictions et d’avoir un recul sur la chance de vivre dans un pays comme le nôtre si chacun fait un effort pour le rendre meilleur…

Mercredi 16 août

Nous voilà à l’assaut de petites routes et pistes après ce petit camping très sympa
On mange de la poussière, au détour d’un chemin nous découvrons un pont romain
Nous décidons de ne pas faire le Nord du pays nous reviendrons le faire avec des objectifs voyageurs du coeur
Nous faisons un pique nique en hauteur d’une ville Pres d’un cimetière d’anciens combattants
Des jeunes intrigues par le camion nous posent plein de questions et nous laissent leur place à l’ombre
On reprend la route pour le port de durres
Nous arrivons de bonne heure on trouve l’endroit pour acheter les billets au terminal pour Bari en Italie
Un papy assis à l’entrée du terminal veut nous accompagner au guichet s’adresse à une guichetière en apparence avec 2 de tension et nous fait passer devant tout le monde bizarre tout cela
Au bout de 10 mns on nous propose deux billets et le billet pour le camion pour 214 euros
On dit oui de suite
Embarquement à 19h pour un départ à 23 h
On part en ville faire le plein avec les Lek restants, on achete des provisions et on garde de l’argent car nous comptons revenir dans ce pays
Je reviens au port et on nous fait passer avec les camions devant toutes les voitures
Des policiers super sympas nous contrôlent sommairement il faut dire qu’à chaque fois que possible on créait l’ambiance avec mon anglais minable et surtout une fois de plus ce camion est magique il plait à tout le monde
Dans tous les pays il y a énormément de sprinter mais pas de version 4×4 ou très peu souvent réserves aux véhicules de pris donc la à chaque fois c’est l’étonnement et la sympathie assurée
On embarque une fois de plus sans souci
La nuit va être longue sur le bateau
L’Albanie nous a vraiment plu… paysages, gens, nourriture nous voulons vraiment prendre le temps de refaire ce pays plus tard

Mardi 15 aout

La pompe est enfermée dans la station 

Réveil tranquille dans notre bivouac de rêve
Avant de dormir nous avons regarder un film sur un grizzly qui tue tout le monde dans la forêt du coup même en cas de forte envie dans la nuit tu sors pas
J’en profite pour faire voler le drone et remonter la riviere comme il n’y a pas de vent
Petit déjeuner en regardant la riviere c’est top on ne peut que envier des pays capables de laisser la liberté aux campeurs d’être responsables de la nature en laissant l’endroit comme il était avant d’arriver
Il nous est arrivé parfois de ramasser des ordures laissées la en espérant que le fait de voir un endroit propre peut inciter les prochains visiteurs à être propres
On prend la route de montagne pour une centaine de km jusqu’à korce il n’y a pas de mots pour décrire ces paysages et ces petites routes sinueuses et remplies à chaque virage de curiosités à voir
Petit cafe dans un village, habitants chaleureux et toujours prêts à nous aider
Quelques courses
Une règle d’or en voyage des qu’on peut prendre de l’eau on remplit, des qu’on atteint la moitié du reservoir on remplit, des qu’on peut boire ou manger on remplit et des qu’on peut se soulager on se fait plaisir 🙂
On arrive à korce on trouve en se promenant un petit resto ou viennent manger les albanais, on mange pour 8 euros
Bonne ballade dans les rues torturées de cette ville
Visite du musée médiéval ou sont exposées de superbes pieces photos interdites c’est superbe à voir
On file vers pogradec ou nous devons passer la nuit dans un camping recommande par un Ami jacques d’Albi
On aime les bivouacs sauvages mais j’avoue que l’endroit est calme et reposant c’est l’occasion de faire tourner une machine
On fait marcher le petit commerce en mangeant au resto du camping
Bonne soirée relax

Lundi 14 aout 

On démarre de bonne heure direction un très joli site Siri i kalter ou se trouve un endroit magique une source d’une pureté incroyable et comme par magie l’eau sort de terre
Nous prenons la direction de Gjirokaster la grande ville ou nous trouvons gasoil pour 1,10 euros le litre et de l’argent à un distributeur
Je tourne en ville et à la sortie côté Nord je trouve un garage Mercedes (merci didier robin qui m’avait conseillé de prendre un Mercedes) car le sprinter est vendu dans le monde entier
Deux mécanos peu causants me regardent leur expliquer que la courroie accessoire est détendue et leur demande si on peut la retendre?
Un des deux costauds me regarde et dit « problèm problèm » en me montrant une des poulies de l’ensemble des six ou sept organes alimentes par cette courroie
Ils arrêtent tout ce qu’ils font et attaquent le camion en démontant tout l’avant ce qui ne nous rassure pas, ils enlèvent le tendeur de courroie fatigue lui aussi, l’alternateur qui résiste au niveau de la poulie
Soigneusement ils prennent les bons outils et mettant du lubrifiant avant toute action
L’outillage est très correct, les gestes précis et malgré toutes les pieces démontées nous sommes toujours perplexes sur le résultat final
Un des clients parlant français nous dit de ne pas s’inquiéter les pieces arrivent…
Enfin les deux mécanos procèdent au remontage en mettant une courroie accessoire neuve et les nouvelles pieces
Un me propose de refaire le niveau d’huile qui en a besoin
Tout est vérifier soigneusement
Je démarre le moteur et la tout est ok plus de bruit suspect et la courroie tourne bien tendue et non en flottant
Cette usure est normale pour un camion de 250000 km mais on préfère réparer chez COMBS automobile chez mon copain Eric Diniel que dans un pays lointain
Mais la franchement rien a dire, le patron me sort la note 158 euros en tout chez Mercedes france c’est le prix que tu paie pour une poignée de main à l’entrée…
On croise les doigts maintenant mais à l’oreille plus de bruits anormaux et une courroie bien tendue
On visite la vieille ville et on mange pour 6 euros chacun des plats typiques d’Albanie
On repart pour suivre une petite route qui devrait nous emmener à Korce plus à l’est
En chemin un jeune guide nous donne quels tuyaux de sites à visiter
Nous longeons la riviere depuis 50 bons km et soudain au détour d’un virage un chemin s’offre à nous no car no camping car car l’accès est difficile surtout la fin ou une bonne marche en pierre Est a passer
On se positionne bien à plat sur les cailloux au cas où l’eau montrait dans la nuit
Bon bivouac au bord de l’eau
Depuis le garage nous avons roule 100 km et pour l’instant tout est ok

 

Dimanche 13 aout

Départ de bonne heure pour aller visiter une ancienne forteresse sur la côte grecque
On roule tranquille vers la frontière petit poste de douane le plus au sud ouest et d’un seul coup on est bloque sur la route c’est la queue pour passer
2h00 pour sortir de Grèce mais juste un salut du douanier même pas l’envie d’aller regarder dans le camion
1h30 de queue ensuite pour passer en Albanie et en arrivant à la guérite je vois que la pauvre douanière galère avec l’informatique pour enregistrer nos deux passeports et le camion
Pareil pas de visite à l’intérieur aucune question que se passe t’il le douanier n’est plus curieux 🙂
Des l’entrée en Albanie on Est frappes par des routes petites, des ruelles de villages de plus en plus étroites on reste même bloques en haut d’un village car impossible de reculer on finit après maintes manœuvres à redescendre en repliant les rétroviseurs du camion grosse frayeur
Depuis notre attente dans la file de la douane le voyant batterie s’allume de temps en temps et un bruit au niveau de la courroie accessoires se fait entendre, elle semble desserrée mais pas que visiblement une poulie fait du bruit
Je m’arrête avec le capot ouvert et de suite un Albanais en 4×4 me prose de l’aide
On bivouaque près de la route dans un endroit plat et l’on peut regarder en détail ce qui se passe
A peine installés les chèvres viennent renifler l’arrière du camion accompagnes des chiens qui gardent le troupeau
On se fait un bon petit plat sorti de la malle de réserve et après un bon film on s’endort
Les coups de soleil sont encore bien présents mais il fait moins chaud dans les montagnes albanaises

Samedi 12 aout

Pour une fois on se lève à 8h30
On installe le auvent prêté par nos amis Victor et Sandra et on file à la plage ou nous disposons de deux transats et parasols toujours aussi gratuits que leurs emplacements
Farniente et enfin un long moment pour Lire que dis je dévorer le superbe livre de Jeanne Sarah Davai Kamtchatka du bien out à l’aventure réalisé avec l’aide de son compagnon de voyage l’aventurier Marc Mellet
Jeanne nous raconte leurs péripéties avec leur véhicule bien préparé mais surtout exprimé avec justesse les doutes et les difficultés de ces voyages au long cours
Je retiens vouloir c’est pouvoir, pouvoir c’est devenir
Ne pas subir notre quotidien mais être acteur de sa vie, Jeanne aventurière débutante au début de l’histoire nous revient après ce long périple en une aventurière aguerrie, lucide et généreuse par ce récit pimenté.. Merci pour cet excellent ouvrage disponible aux éditions le monde pour passager
De retour sur le sable l’après midi s’écoule tranquillement repos pour nos dos et le genou de madame
On potasse le guide sur l’Albanie et la carte du pays pour construire notre visite du pays

de bonnes pâtes du pays un tatoue tu grec et au dodo avec de beaux coups de soleil

 

Vendredi 11 août

 

On repart de bonne heure après une nuit un peu chaude
Comme on est à Corinthe on visite la forteresse et la vieille ville

veronique nourrit les chats

On prend un peu l’autoroute qui se révèle chère ainsi que le passage d’un pont qui nous coute 20 euros
En route dans une station Shell on mange un morceau rapide et la serveuse sympa nous offre un sac de glace car véronique a mal à son genou surement les derniers jours de visite
On met en route le GPS monde tomtom qui nous emmène par les petites départementales sur la route d’igoumesnista
Vers 18h on voit un panneau camping pointant sur une petite route de bord de plage
On s’engage dans un endroit désert et la une petite descente assez raide et on tombe sur ce camping particulier puisque il y a des emplacements ombrages et la particularité c’est que c’est gratuit si on boit un verre ou on dîne au petit resto du camp

en photo notre prochain camion Mercedes 🙂
On prend l’option repas et en plus on nous offre le wifi
Du vent, du calme, une bonne bière voilà un moment de repos bien mérité

Jeudi 10 août

Réveil au bord de la mer avec de la fraîcheur
On traverse l’île d’ouest en est les paysages sont magnifiques
On se rend dans les petites rues de Chios avec le camion ça passe des fois à 1 cm de chaque côté 😉
On réserve le ferry pour un départ à 12h30
On ne restera pas car nous sommes pressés de remonter en Albanie pour visiter ce pays pour la 1 ère fois
Nous attendons sur le quai avec de gros camions et des dizaine de voitures, l’embarquement est rapide
La traversée dure presque 7h
C’est l’occasion de lire les guides sur l’Albanie qui nous attend
C’est agréable de rester sur le pont arrière à contempler la mer et la traversée des îles grecques
On arrive à Athènes une grosse excitation pour sortir l’armada de véhicules contenus dans les cales du bateau
On sort du port en suivant les routes qui partent à l’ouest on trouve un bon coin isolé à 50 km du port le long d’une riviere
Rompus par cette traversée au grand Air et les km encaissés on s’endort dans une chaleur étouffante
Demain on rejoint la mer !!!

Mercredi 9 août

 

10000 km parcourus ce soir depuis notre départ
Nous avons quitté Pamukkale ce matin vers 8h pour rejoindre le site de Efes Pres d’Izmir
Parking 10 TL et bonne astuce de la part d’un placeur prendre un taxi pour 25 TL qui nous monte tout en haut et nous évite une marche de 2 h à travers la ville romaine comme ca on redescend tranquillement pendant les rues de cette ville à la grandeur encore présente
Il fait chaud Pres de 45 degrés on trouve une place à l’ombre Pres d’un resto ou l’on mange notre dernier repas turque très copieux pour 7 euros par personne
Route jusqu’à Cesme en bord de mer où il fait de nouveau plus frais
Nous embarquons à 19h sur un ferry pour la Grèce
Contrôle douane rapide et fouille avec chien du véhicule mais douanier super sympa

le chien a trouvé les médocs à madame 😉
On embarque sur un petit ferry mais va loger le camion car les voitures sont descendues par un ascenseur 🙂
Belle traversée entre Cesme et l’île grecque de Chios ça y est on débarque en Europe
Bon il est 20h ou dormir sur cette île escarpée
On utilise l’application park4night qui nous donne un super point GPS à l’autre bout de l’île
On part de nuit à la recherche du bivouac
En arrivant sur place on voit rien mais on sent la Mère a 10 mètres du camion
On verra demain la vue que nous réserve ce bon plan
En tout ce passage par une île grecque est un bon plan car les douanes ca été « the finger in The Nose » 😉

 

Mardi 8 août

Au réveil ce matin on découvre l’endroit où nous sommes installés en pleine nuit
Merci euro4x4parts.com pour les phares additionnels à led qui éclairent comme en plein jour dans les chemins de montagne
L’endroit était super calme et pas d’ours qui gratte le camion la nuit, bonne récupération pour tous les deux
Direction le site romain à ne pas manquer en Turquie Afrodisias en dessous de Pamukkale que nous ferons le soir à la fraîche
Splendide site, impressionnant, en cours de restauration on en prend plein les yeux
Deuxième coup de coeur après la montgolfière pour 15 TL on en prend plein les yeux et en prime nous avons accès au musée
Nous sommes les seuls sur le site pendant un long moment, pas d’européen que nous deux français dans cette ville romaine ou l’on peut imaginer la splendeur d’avant
On trouve un village ou on déguste des toasts turques à l’ombre de grands arbres on fait rien on se repose et cela fait du bien rien ne sert de courir il faut faire peu mais de bonne qualité

Route trop ensoleillée il fait plus de 35 degrés on cuit doucement à l’avant du camion
On s’arrête à une fontaine pour se rafraîchir et on prend une petite route qui nous amène tranquillement à Pamukkale
En arrivant on fait le tour des pensions et camping possibles on trouve à l’hôtel Masada un formidable terrain ou l’on se gare à côté de la piscine
60 TL soit 15 euros pour être au calme sur un parc gardé c’est correct
On en profite pour se baigner dans la piscine de l’hôtel en attendant 18h30 pour aller visiter la roche salée composée de petits lacs argileux où il fait bon de se tremper les pieds
L’entrée du parc Est de 35 LT une belle montée nous attend, la fraîcheur nous aide à atteindre le sommet
De retour vers 20h30 on fait pique nique sur le terrain au calme

 

 

Lundi 7 août

 

Départ à 8h de ce joli coin de bivouac
On rejoint la piste puis la route pour Aksaray
A l’entrée de la ville le camion broute un peu je continue vers le centre et la à un feu rouge il cale
Le moteur repart mais le ralenti est incertain
Nous démontons le filtre à air pour le nettoyer et des capteurs d’air
Nous vérifions qu’il n’y a pas d’eau dans le filtre à gasoil et malheureusement plus possible de redémarrer
Nous démontons le boîtier électronique qui nous apporte 20 à 40 cv de plus bien utile quand le camion était très chargé
Tout redémarre nickel plus de trous à l’accélération
Nous repartons pour visiter un caravan sérail et après 100 km on considère que nous sommes sortis d’affaire, le boîtier booster à du souffrir des chaleurs torrides du sud le camion depuis une semaine fumait un peu peut être un signe
Pique nique au bord de la route puis baignade dans un lac ou l’eau est à bonne température
On arrive à Egirdir avec sa presque île et fraîcheur cela fait du bien à la mécanique et à nous qui profitons de cette fin d’après midi pour rester au calme au bord du lac
Nous mangeons dans un restaurant Pres du lac avant de partir de nuit chercher un bivouac… les gens sont super gentils et pas accrocheurs comme sur certains sites touristiques

Dimanche 6 août

 

Réveil 3h45 pas si dur que ca car l’excitation de faire de la montgolfière nous motive
On vient nous chercher avec un petit car pour nous regrouper ensemble par ballons
Petit déjeuner offert et on nous emmène sur un énorme terrain ou nous arrivons au milieu de centaines de personnes et de dizaine de ballons à terre avec une armée de personnes s’affairant a gonfler cette armada
On nous installe par nacelles à 18 personnes max on nous explique les mesures de sécurité
Le brûleur nous chauffe la tête, il fait nuit, le bruit des énormes ventilateurs autour de nous, les radios entre pilotes, tout contribue à pimenter ce démarrage pour nous arracher du sol
On décolle au milieu de tous les autres, une cinquantaine peut être c’est incroyable, une expérience irremplaçable, pendant plus d’une heure nous survolons la vallee, descendons près des pierres en les rasant parfois, quelle précision, quelle maitrise de la part de pilote qui nous emmène un moment à 1000 mètres de hauteur !!!
Ca y est au bout de cette dose de sensations exaltantes on se pose directement sur la remorque accrochée à un pickup
Les employés sortent une petite table, des coupes de champagne et du kir au crémant en nous remettant des photos et un diplôme
Nous sommes agréablement surpris de l’organisation déployée autour de cette opération et la gentillesse que tout le personnel a montré tout au long de cette expérience
Retour au camping, douche et direction une ville souterraine en prenant les chemins et les routes de Vibraction, on suit les traces envoyées par le patron de la société le parcours Est superbe
Pique nique ombragé et de nouveau les chemins ou la on se fait quelques frayeurs à gravir quelques passages de montagnes très raides mais rien n’arrête le camion qui grimpe sans forcer à travers des rochers et cailloux une pente vraie raide
Pour se remettre de nos émotions nous nous dirigeons par la route de Aksalay en passant par Ishlar mais nous prenons soin de réaliser un bout du Riad Book Vibraction qui nous fait passer par Belisimar ville à ne pas rater c’est incroyable le paysage et l’activité ou on se retrouve plonger dans le quotidien estival des Turcs désirant se reposer dans un endroit ombragé
En sortant d’Ishlar on suit un ensemble de chemins qui nous permet de rejoindre une belle piste remontant au Nord Est vers Aksalay
En chemin nous tombons sur une vieille ville souterraine et une église écroulée mais le site est gratuit et Desert, il faut savoir sortir des sentiers battus et ne pas suivre les routes touristiques sans faire confiance à notre instinct
On se trouve un joli coin de bivouac et on passe une petite soirée à raconter cette journée car la fatigue du au réveil matinal et aux émotions off Road de la journée nous force à nous coucher de bonne heure

Samedi 5 août

4h30 on est réveillé par la prière
On patiente un peu au lit et la un des plus beaux matins que j’ai vécu
5h du matin des dizaines de montgolfières juste au dessus de nos têtes à 10m
Chaque Axelle peut embarquer 16 personnes
Le bruit de la flamme dans la nuit, les couleurs orangées de la capadocce nous ont ravi pour la journée
C’était la chose à ne pas rater en Turquie avec ANI l’ancienne capitale Arménienne a l’extrême est de la Turquie
On part à pied visiter le musée en plein air de Goreme en laissant le camion au camping
Journée sans voiture cela fait du bien il faut savoir faire des break sur des voyages aussi longs
Le site du musée Est superbe les photos sont interdites dans les églises mais un monsieur sympathique nous propose de faire des photos c’est une vraie beauté artistique
Longue ballade dans ce paysage incroyable
Retour au camping à pied et direction la piscine de 25 mètres pour nous deux Vero et moi

Repas et repos au rdv cet après midi, journée sans voiture ça repose vraiment
2 h de piscine mais c’est qu’on prendrait presque l’habitude de faire les lézards au soleil et non demain départ pour faire le roadbook de vibraction de nouveau l’aventure
On part en ville à pied pour rejoindre Goreme très belle petite ville on profite du tuyau du fils du gérant du camping pour obtenir un très bon prix pour réserver 2 places en montgolfière pour demain matin
Rdv à 4h15 devant l’accueil du camping un chauffeur passe nous chercher Wouah ca pique les yeux d’avance !!!
On se trouve un bon petit resto puis on parcourt la ville à pied illuminée c’est vraiment agréable
On rentre à pied par une petite route pour commencer à rêver à ce vol de demain

Vendredi 4 août

Enfin une bonne nuit au calme avec un petit réveil pour la prière vers 5h pas grave au moins on part de bonne heure direction kayseri
On traverse le centre ville pour voir la citadelle
Je refais le plein dans une station BP cela faisait longtemps c’est plus pour trouver le diesel à la pompe 🙂
Sur la route on prend de temps en temps la direction de sites historiques
On arrive en capadocce par la ville d’Avanos, on trouve un resto bien et pas cher, c’est délicieux mais en fin de repas le serveur devient insistant pour que l’on prenne des desserts
Je lui explique gentiment que non mais il les ramène quand même
Connais pas Raoul le petit père !!! Je lui demande prix de ce que l’on a mange et lui laisse les desserts, quand c’est non c’est non !!!
C’est dommage de tout gâcher comme cela a la fin
On part visiter la vieille ville et on se promène le long de la riviere, cela nous change des fortes chaleurs des journées d’avant
On prend les pistes pour rejoindre Goreme
On visite une église troglodyte ou l’on finit presque à quatre pattes pour parcourir les salles dans la roche
On trouve le Goreme camping, top top une piscine en 5 mns on pique une tête dedans, que du bonheur
Soirée calme, il pleut ca aussi de mémoire de voyageurs cela faisait longtemps

 

Jeudi 3 août

 

Réveil très tôt on part à la fraîche on a mal dormi
A Kahta nous visitons un site historique qui contenait des bains
On prend un bon thé à l’ombre pour reprendre des forces, les gens du site sont gentils
Les guichets sont fermés il n’y a plus de touristes
Nous remontons à Malatya par une route agréable nous sommes surpris par cette ville qui contient un nombre impressionnant d’immeubles neufs
On fait le tour du centre et on décide de prendre la route de nouveau longue et usante
On trouve un petit resto sympa à Darende avec une place à l’ombre, 4 serveurs s’occupent de nous une fois de plus personne dedans
On paie 60 livres pour nos deux repas copieux soit 7 euros par personne
On reprend la route pendant 50 km que du gravier on trace quand même à plus de 90 km à plusieurs véhicules, ces routes sont imprévisibles
Finalement après Pinartasi on trouve un joli lac on bivouaque dans un coin ombrage
Cela fait du bien de se poser de bonne heure cela repose les hommes et la mécanique

Des chiens gardant le troupeau nous accueillent

 

Mercredi 2 août

Départ à 7h30
Nous partons pour Elazig ou nous visitons un village au Nord qui se nomme Hermitage très joli avec sa forteresse
Tout le long du parcours à l’entrée des villes que des Check point de gendarmes ou militaires, on ne pas pas sans passer devant un gars en mitraillette
On me demande passeport et d’ouvrir l’arrière du camion deux fois
Cela se passe bien mais ces routes sont usantes et la chaleur nous étouffe je ne peux pas rouler Le bras dehors en roulant car le vent me brûle
Nous arrivons dans la région touristique de Nemrut Dagit où il n’y a que nous et des turcs plus personne ne descend si bas
Nous sommes à 200 km de la Syrie on sent une certaine tension dans les villages et les routes
Nous prenons un petit camion navette pour nous emmener au pied du site pour trois Lire Turque par personne
De la on enchaine 40 mns de marche à pied pour atteindre au sommet à 2200 m les têtes des dieux détachées de leurs corps
Le site est splendide nous profitons jusqu’au coucher de soleil
De retour aux voitures nous demandons à un premier hôtel de pouvoir dormir devant.
Le prix nous semble élevé nous allons à un deuxième plus bas
On nous reçoit gentiment on nous annonce un prix
On s’installe on boit un coup devant une terrasse surplombant la Vallee pour faire marcher le commerce car le site Est Desert
Au moment de payer on nous invente un nouveau prix on grince des dents et on fixe nous même le prix pour la nuit car il est tard et on ne peut pas rouler de nuit, c’est peu prudent
Mauvais point sur ce coup pour ce patron on n’aime pas être pris pour des gogos
Petit repas sympathique mais la fatigue aidant on file au lit
Trop chaud toute la nuit avec plus de 30 degrés dehors demain c’est décider on remonte au Nord direction la Cappadoce

Mardi 1 aout

Réveil dans le village d’Ani au son des chiens et vaches
Nous n’avons pas le droit à la prière du matin comme de coutume en Turquie
Visite de l’ancienne capitale Arménienne ANI on est seuls à 7h30 du matin le soleil est encore faible c’est grandiose on se régale pendant 1h30 la visite est gratuite
Départ pour Kars ou l’on prend un peu de change et l’on attaque la traversée de la Turquie
Nous faisons un tour dans une petite ville en traversant la rue principale, on se trouve plonger dans la partie la plus à l’est
Halte le midi à erzurum ou l’on mange pour 7 euros et on fait des courses dans un supermarkert du centre ville
La route est interminable sur des paysages désertiques mais vers 18 h on trouve enfin un coin de bivouac près d’une riviere grâce à la cartographie embarquée dans le GPS 276 cx
Repas au bord de l’eau
Nous projetons de nous rendre sur un site historique qui se trouve à 200 km de la frontière syrienne en prenant les routes secondaires

Lundi 31 juillet

Décollage du drone avant de quitter ce superbe site
La dernière grand ville avant de quitter la Géorgie on fait le plein d’essence et de provisions pour écouler l’argent qui nous reste

on rencontre un français qui voyage seul avec un side-car de marque cela donne désirées ce pour l´avenir 🙂
Bye la Géorgie on reviendra
Passage de douanes en 45 mns mais fouille de la camionnette côté géorgien et en entrée de Turquie
On prend le temps de contourner un superbe lac et d’essuyer un orage violent
On trouve du change dans une petite ville ou se trouve beaucoup de militaires un policier nous fait doubler tout le monde pour retirer de l’argent la Lire turque
On file vers ANI l’ancienne capitale Arménienne se trouvant côté turc le plus à l’est
En arrivant sur le site quel spectacle
Un énorme troupeau évolue dans le village ou chaque vache rentre une à une chez elle
c’est grandiose on s’approche avec nous véhicules
Une tempête de sable se soulève
On se réfugie derrière une Maison abandonnée dans le village
Un orage éclate on se réfugie tous les quatre dans le camion on y passera la soirée à boire l’apéritif et manger

Dimanche 30 juillet

Réveil au calme en pleine nature
Hier soir nous avons cru apercevoir un renard qui passait tranquillement à 30 mètres des voitures en toute discrétion finalement ce n’était qu’un chien mais on a bien rit
Ce matin il repasse sans nous regarder
On descend de cette montagne et on prend la route de Vanadzor puis de Gyurni que l’on visite
Nous avions une mission retrouver un restaurant pour déposer des photos isabelle Robin nous a donné, malheureusement les anciens propriétaires sont partis on laisse les photos quand
Ville ou l’on se sent bien en sécurité, les policiers super sympas nous renseignent
Les passants sympas, on visite des endroits surprenants un théâtre de marionnettes, des vieilles maisons, des églises
Un bon resto dans la rue piétonne pour 8 euros tout compris avec un bon dessert
Direction la frontière ou l’on sort par Barva sans payer de taxes de sortie plus de 20 euros économisés
On me demande si j’ai de l’alcool ou des médicaments en entrant en Géorgie je réponds que non, à la guerite le douanier me pose des questions je lui dit que je ne comprends rien je lui tends mon permis international se trouvant dans une pochette ou j’ai mis ma carte de donateur bienfaiteur de la Police et ma carte bleue blanc rouge du temps ou j’étais au CNRS
Il me sourit et me dit c’est bon allez y en Georgien
On suit une route défoncée remplie de camions et de poussière et on se dirige à Vardzia un lieu incroyablement beau ou se trouve des maisons troglodytes
Bivouac nature Pres de la riviere

nous sommes en face du village troglodyte

je fais voler le drone de nuit. VIDEo a voir sur notre chaîne YouTube vidéo
Demain nous repassons en Turquie
Deja 30 jours de voyages, un peu fatigues mais contents d’avoir réussi 3 objectifs solidaires en Georgie et un en Arménie
Que de belles rencontres, quelques déceptions mais toujours cet optimisme que c’est la bonne formule pour connaître non pas un pays mais ces habitants
Des endroits magiques se sont offerts à nous et nous garderons de ces deux pays des souvenirs inoubliables

Samedi 29 juillet

Départ de bonne heure pour rejoindre Stepenavan, visite du musée avec une dame charmante qui nous explique la vie d’un poète connu
Sa maison est gardée intacte et le musée est construit autour
Que d’histoire pour ce pays avec un flash sur le tremblement de terre de 1988
Nous achetons quelques bricoles et filons vers Yahdan
En arrivant dans le village pres de l’école les enfants nous attendent certains habilles en habits traditionnels
Quel accueil
On se sent chez nous de suite
On nous invite à boire un cafe, déguster des fruits, des gâteaux
Nous échangeons avec la directrice et le maire grâce à une professeure parlant anglais en attendant les jeunes professeurs de teach for Armenia parlant français
La fête démarre avec des danses en costume traditionnels de 11 jeunes filles gracieuses, un discours de ma pomme et comme la directrice avait interprétée un morceau de piano j’ai chante un extrait de chanson de Charles Aznavour
Nous distribuons un paquet de crayons de couleur et des feuilles pour les récupérer et les donner aux donateurs français
Nous installons dans la plus grande classe les sacs prévus pour chaque enfant, les ballons de foot et le goûter pour le final
Grand moment d’émotion avec les distributions, des gamins vraiment bien éduqués respectueux, prenons une leçon nous français qui croyons être parfaits !!!
Nous retournons dans une grande salle pour boire le cafe avec tous après les photos officielles
Je m’éclipse pour aller dans le camion imprimer les photos pour les danseuses, le maire et la directrice
Nous partons ravis de cette journée en direction de DendroPark un super endroit Ave restaurant en pleine nature ou l’on s’installe dans de petites maisons ou des serveuses viennent nous servir
Super repas pour 7 euros par personne avec un poisson entier énorme et des brochettes avec salade et frite
Bivouac nature Pres du resto

 

Vendredi 28 juillet

Départ du coin de bivouac chez la famille qui nous a ouvert son champ
Nous allons leur dire au revoir et ils nous offrent le cafe et une bouteille d’alcool fort
Direction un lac et en passant sur la route visite de forteresse et de Armenian Alphabet
Nous sommes accueillis par un poste de police qui garde le barrage on leur explique que nous désirons faire le tour
Pour eux impossible mais impossible n’est pas français nous leur expliquons que notre camion est 4×4 il nous laisse passer
Au milieu nous trouvons un bon coin à l’ombre avec une belle table en acier
Nous trions les dons et préparons 51 sacs pour les enfants du village ou nous irons demain
Je fais volée le drone au dessus du lac des gamins viennent nous voir je leur explique le fonctionnement
On rejoint Vanadzor et nous profitons du marché pour découvrir les produits régionaux et la un couple sympathique d’arméniens vivant à Nice nous interpelle
Rigolade et échanges sur nos vacances respectives
D’un sculpteur coup le boucher nous offre la pastèque et de la Vodka !!! Quel pays quel accueil !!!
En sortant du marché un Kfc avec wifi pour boire un cafe et nous tombons sur un magasin qui fermait
Nous achetons 31 ballons à 2 euros le ballon le patron n’en revient pas cet achat complètera tous les dons achetés

Nous trouvons un bivouac près d’une forteresse

Jeudi 27 juillet

 

 

Nous avons du mal à quitter ce petit coin de paradis le camping 3GS de Garni
Au retour en France nous publierons les points GPS de nos coins de bivouac
Visite d’un site avec des anciennes églises et au détour d’une nous tombons sur quatre chanteurs interprétant des champs à capella
Grand moment de frissons et quelles voix pures
Nous rejoignons Yerevan et nous trouvons un parking devant une taverne nous payons 200 Dram au gardien officiel
Visite de la ville par 40 degrés on se trouve un petit resto ombragé ou on mange pour 5 euros par personne avec wifi
J’en profite pour caler avec Tatev notre super correspondante locale qui nous aide sur le projet aide de l’école du village de Yahdan ou nous interviendrons samedi
Tatev m’avertit que nous devons mieux acheter dans la capitale les dons plutôt que samedi au lieu de rendez vous
Nous trouvons un carrefour ou pendant plus de 3 heures nous composons 55 kits d’hygiène et 55 lots de cadeaux et de matériels scolaires
Nous prenons aussi du jus d’orange , des verres et des bons gâteaux
2 vendeuses nous aident accompagnées de la chef de rayon
Nous passons à la caisse ou 3 personnes nous aident à tout emballer, nous investissons 400 euros dans cette opération
Nous prévoyons de donner au départ une boîte de crayons de couleurs et du papier A4 aux enfants pour obtenir un dessin, en retour chaque enfant recevra les dons achetés
Nous reprenons notre retour et grâce aux cartes scannees nous trouvons l’abonné route pour nous emmener au Nord de la capitale
On aperçoit des collines nous prenons une petite route puis un crayon et un chemin semblant s’y diriger
On s’engage en 4×4 la descente est raide à travers de petits rochers mais le camion se comporte bien nous avons pu le vérifier en Géorgie
Et là nous tombons sur une maison !!!
Un monsieur vient et nous lui présentons nos excuses et nous expliquons que nous cherchons un endroit pour dormir difficile de se faire comprendre
Je prends mon carnet ou j’ai écrit en Arménien que nous sommes français que nous dormons dans nos voitures et que nous cherchons un terrain pour passer la nuit
Ils nous proposent de dormir chez eux puis un terrain dans les allées de leurs arbres fruitiers
Il nous apportent des fruits et nous demandent de venir à la maison
Et là c’est un feu d’artifice de nourriture, d’alcool du pays, de galettes de pains, de légumes, de fruits comme on n’en mange plus !!!
Quelle hospitalité nous français sommes incapables de faire cela car la possession nous à éloigner de ce qui est le plus important pour se sentir vivant, la découverte de l’autre…
Je propose de les prendre en photo et je sors ma petite imprimante couleur et leur donnent quelques photos
Nous les quittons pour aller se coucher avec encore un sentiment de chance de pouvoir vivre ces moments magiques
Voyageur si tu lis ces lignes n’écoute pas ces mauvaises langues qui te font peurs, va parcours ce pays qu’est l’Armenie il te fera comprendre peut être que pour Vivre devons moments une part de risques et découvertes est nécessaire

 

Mercredi 26 juillet

Réveil tranquille
Nous prenons la route côté Est qui est défoncée et de nouveau des bâtiments abandonnés
Visites, baignades et on réussit à trouver un petit resto ou l’on prend un énorme poisson pour 4 personnes au prix de 5 euros par personne plus tomates, concombres , fromage , bière, eau et un peu de vodka pour goûter
Belles visites de sites classés avec pour finir le temple à Garni en dessous de Yerevan
Le top pour le soir camping, piscine, machine à laver, coin pour manger, on passe une bonne soirée autour d’une bonne table, 3GS camping en sortant de Garni prendre la route de GAresh

Nous sommes quand même à  1600 mètre sur dans la montagne
On rencontre des jeunes du Mongol Rally qui viennent faire escale pour la nuit cela me rappelle des souvenirs avec les jeunes qui le faisaient avec une ambulance de pompier en 2013 rencontrés à Irkoutsk pendant que j’attendais pour faire revenir ma voiture en france en panne
On profite du wifi et des pastèques et petits chocolats que nous offre la patronne

 

Mardi 25 juillet

Réveil devant le chateau
On file vers Alaverdi ou nous pouvons faire du change pour nous et aussi prendre de l’argent (la monnaie le DRAM) pour Voyageurs du coeur qui nous permettra d’acheter les dons pour les enfants de l’école de Yahdan village que nous allons aidé
Le rendez vous est fixé au 29 et 30 juillet en compagnie de Tatev notre correspondante locale efficace et les coordinateurs de Teach for Arménia
Nous trouvons à Alverdi l’assurance auto chez SIL pour 4,90 euros pour 10 jours car notre assurance française ne couvre pas ce pays
Aussi incroyable que cela puisse paraître impossible de trouver des toilettes dignes de ce nom que des cabanes au fond du jardin, finalement on finit par trouver des WC propres payants qu’une dame tient au fond d’une galerie après quelques petits magasins
En voyage notre sens de l’observation est décuplé 🙂
On visite la ville et on se dirige vers Vanazdor puis Dilijan ou se trouve une vieille ville à voir avec des magasins de souvenir à prix corrects, nos filles vont être contentes 🙂
Pique nique rapide devant un chateau fort ou des arméniens arrivent pour manger dans un camion de glaces on parle de l’amitié entrevue nos peuples ils nous offrent à boire et de sarp glaces

Direction le lac Sevan que nous décidons d’attaquer par le côté Est nous sommes à Pres de 2000 mètres d’altitude
Quelle desolation un paysage si merveilleux et des dizaine de vieux énormes bâtiments abandonnés avec des successions de maisons laissées en état après les fondations et des murs de parpaing
Nous longeons la frontière de l’Azerbaïdjan sur une route en très mauvais état au dessus de 40 km le camion se met à faire de la balançoire dixit nos amis qui nous suivent tout le temps 🙂
On essaie des bivouacs près du lac mais trop de moustiques on décide de bivouaquer près du village de Jil endroit parfait pour voir là lac
Un cavalier vient nous voir nous discutons comme nous pouvons avec je lui montre son village sur les cartes scannees de mon GPS
Il me propose d’essayer son cheval encore un super moment de complicité
C’est cela pour nous le voyage les rencontres avec des peuples que nous ne connaissons pas en vivant des expériences humaines au gre des rencontres
Beaucoup de vent encore et la pluie se joint à notre repas de nuit
On arrive finalement à terminer avant d’aller se coucher

Lundi 24 juillet

Un vent à décorner les bêtes à souffle toute la nuit le camion bougeait pas mal par moment mais c’est le prix à payer pour la vue d’hier
Petit déjeuner en contre bas et toilette en pleine nature
On fait le tour de la ville. magasins et supermarché carrefour
En cherchant des casses auto on tombe sur des quartiers industriels dans un état vétuste assez grave grande désolation on a l’impression que le temps s’est arrêté depuis le départ des russes
On file sur la douane arménienne, peu d’attente pour passer mais beaucoup de temps perdu au bureau pour payer la taxe d’entrée de 37 euros
Nous filons sans pouvoir prendre d’assurance en roulant doucement jusqu’à un beau village et établissons le bivouac à côté d’une église et d’un chateau en ruine
On trouve deux dames charmantes qui tiennent un petit resto à côté du chateau
Barbecue au programme et après gros dodo pour notre premier nuit en Arménie

Dimanche 23 juillet

Visite de Tbilissi
Superbe ville avec de nombreuses choses à visiter
La vieille ville vaut le détour
On trouve un bon resto pour pas cher
Beaucoup de magasins et surtout une galerie souterraine avec dégustation de vins et vente de souvenirs assez originaux
Nous avions trouvé un parking Pres du centre ombrage mais au retour 2 gars habilles avec des gilets orange voulaient nous faire payer la place
Bizarre le matin le personnel nous a dit que c’était bon
On a pas payé
On se trouve Un superbe bivouac sur les hauteurs de Tbilissi

Samedi 22 juillet

 

Départ de bonne heure du bivouac
Finalement nous n’allons pas à Omalo
Cela semble vraiment trop touristique de plus il nous faut 1 journée pour monter et une autre pour redescendre
Nous faisons le point et nous nous apercevons que si nous devons être à notre objectif en Arménie pour venir en aide à un enfant colère des 50 enfants et profiter des visites encore à faire en Géorgie notamment à Tbilissi nous devons vraiment faire l’impasse
Le midi on se trouve un bon resto avec wifi il faut être patient lorsque l’on commande et avant de déguster un plat
L’après midi on visite au gre des découvertes le long de la route
On se régale à visiter signagi avec ses remparts et son églises ou le village est en pleine messe
Vers 19h onde met en chasse de trouver un bivouac sur la route de Tbilissi
Merci Globe GPS pour ses cartes scannees qui nous permettent de voir certains petits chemins dans les collines
On s’engage dans un village et au bout on trouve Un chemin permettant d’établir le bivouac pour la nuit
Repas avant la tombee de la nuit en goûtant un peu de rose et rouge Géorgien

Vendredi 21 juillet

100 km de pistes pour revenir de ce superbe village faut en vouloir avec de nouveau un col à 2700 m
Arrivée a Barissako nous pouvons enfin voir Marina la directrice du centre et de l’école
Nous retrouvons des conditions rencontrées en Roumanie il y a 12 ans ou en Russie en 2013
Le bâtiment qui héberge le fauteuil de dentiste apporté par action d’orient date de l’ère soviétique il n’y a pas de chauffage mais des poêles pour chauffer les pieces
Nous discutons avec Marina et un interprète par téléphone et nous arrivons à la conclusion que beaucoup de choses ne sont pas disponibles pour mettre en service ce fauteuil
Il manque l’eau l’électricité le chauffage ou l’hiver il fait -25
Pour nous ce n’est pas possible de mettre en service une liste faite par marina montre qu’il faut un budget conséquent pour assurer l’opération. Pourtant Action d’Orient avait réussi a le mettre en service avant leur départ mais visiblement l’eau gèle l’hiver et rend impossible l’utilisation.
On découvre un matériel d’échographie en panne dans une autre pièce on pense que le fauteuil suivra le même chemin
Pourtant un dentiste accepterait de venir bénévolement le week-end end il y a quand même 3 h de pistes
Nous conseillons à Marina d’écrire à Action d’orient pour définir des actions possibles au projet
On peut saluer cette femme pour son engagement et son action auprès des malades et des enfants du village elle se sentait coupable de ne pas avoir réussi à mettre en service le fauteuil nous l’avons rassuré
Retour sur le bitume avec 2 h de pistes et un pique nique ou les cochons dont venus nous attaquer
Jacques les a chassé en leur parlant en patois avec un couteau à la main
Ravitaillement et bivouac près de la piste d’Omalo qui fait 70 Km avec un passage à 3000 mètres on se prépare phycologiquement pour demain…

Jeudi 20 juillet

Départ à 8 h on passe un petit passage difficile en dévers
On trace vers Gori puis Tbilissi par l’autoroute
On prend la route militaire vers le Nord
On visite un château et église avec beaucoup de touristes
C’est parti direction Shitili vieux village mais pour 100 km de pistes de montagnes 7 h de route avec des passages près du vide des montées et descentes vertigineuses
À chaque km il se passe quelque chose on en prend plein les yeux tout le trajet

en route nous nous rendons sur un objectif de contrôle dans un village ou action d’orient a installé un siège devant dentiste

on nous propose de repasser demain car le chef du centre de et sante n’est pas présente
Arrivee a Shitili on se trouve un bivouac à côté du village
Jacques et marie nous font les tripoux d’Albi et nous le riz un gros chien nous adopte pour la soirée et est heureux qu’on lui donne à manger

 

Mercredi 19 juillet

Difficile partir et de quitter cette famille qui nous a fait comprendre que nous sommes comme chez nous dans cette ferme où il fait bon vivre
Départ pour Gori avec visites d’églises et châteaux
Musée de Staline et wagon des accords de Yalta
Petit resto à Gori ou on mange pour 5 euros
On part visiter les maisons dans des grottes et on décide de suivre une route pour trouver un bivouac jolie vallee très escarpée mais au bout de 20 km on fait demi tour et sur le retour on prend une piste qui nous mène dans les collines où on se fait un beau bivouac

 

Mardi 18 juillet

 

Départ 8h30 pour refaire plein d’eau et gasoil
Direction kutaisi ou nous visitons le quartier hébreux et passons devant la synagogue
Petit resto géorgien climatisé à 5 euros par personne et courses avec achat d’eau, viande et lait pour bivouac futurs
Ne pas se garer en centre les parking sont payants on opte pour une rue un peu plus loin avec quelques places à l’ombre
Un passage au Mac do ou nous dégustons une glace avec des coupons gratuits, du wifi gratuit et de la clim il fait 35 degrés
Nous filons sur le monastère de Gélati superbe édifice ou nous prenons le temps de visiter ce petit bijou intérieur
On fait l’impasse sur un deuxième monastère que jacques et marie france vont visiter pour se planquer à l’ombre
A la sortie de la ville il est très difficile de retrouver la route pour Tbilissi il faut revenir en arrière et aucun panneau pour nous aider heureusement les cartes scannées de Global GPS sont fort utiles pour trouver le bon chemin
On hésite entre la route de transit et une route secondaire on décide de prendre un chemin moins fréquente pour tenter de trouver un coin pour se reposer à l’ombre ce soir
A un moment sur la route on tombe sur un panneau indiquant qu’il existe un cellier à vins on décide de suivre une piste interminable
Au bout nous attend un beau moment et de belles rencontres
Nous tombons sur une famille extraordinaire qui nous propose de faire entrer les véhicules pour passer la nuit dans la cour
Nous dégustons d’excellents vins blancs et on nous apporte un encart composé de fromages et de salades
On nous fait visiter la vigne la jeune fille Baya qui parle anglais nous accompagne partout dans la ferme
On visite le cellier à vins qui contient des jarres enterrées de 1000 litres donnant au vin cette belle couleur et un goût particulier
On nous propose d’aller chercher les vaches au champ et de les rentrer à l’étable
On explique à Baya que l’on veut acheter du vin elle n’en revient pas je pense qui ne s’attendait pas à cela
On prend aussi du chacha alcool fort très fort mais combien parfumé
On chante toute la soirée, des liens forts s’établissent nous avons la chante de rencontrer des gens extraordinaires
Au petit matin un petit déjeuner gargantuesque nous attend
C’est sur nous resterons en contact

Lundi 17 juillet

Réveil au calme dans la guesthouse
Douche bien chaude
Petit déjeuner à base de cafe et lait chaud avec galette de fromage
La piste dure 45 mins puis se transforme en route ouf nous pouvons rejoindre notre nouvel objectif à Rhoni plus facilement
Pique nique avec l’avenue d’une vache peu craintive qui vient chercher de la nourriture
Arrivee a Rhoni nous demandons à la mairie une nommée Elissa qui se charge après nous avoir présenter au maire d’aller voir l’hospice sur lequel action d’orient nous a demandé de passer pour vérifier que les travaux avançaient bien
Nous sommes reçus par la directrice et les dames qui s’occupent des 137 personnes âgées
On rigole quand on essaie de mélanger toutes les langues pour s’expliquer
On arrive à se rendre compte de l’investissement réalisé
Les travaux avancent et nous pourrons rapporter des photos et notre sentiment positif sur cette action menée par alain GEOFFROY le président et ses membres d’action d’orient
Départ pour la riviere ou nous prenons un bain dans un torrent avec Jacques
Bivouac sympa au bord de l’eau
A demain pour la suite de nos aventures

Dimanche 16 juillet

Cette nuit les vaches sont venues nous réveiller
Le petit manège à duré 4 heures elles voulaient manger l’herbe sous le camion
A 4h 30 j’ai ouvert la porte latérale et trois d’entre elles ont pointé leurs têtes à l’entrée
Au réveil visite des 5 villages Ushguli
PNoud prenons la piste difficile pendant 5 h avec pique-nique près de torrent pour rejoindre lenkethi, pas facile ces pistes de montagnes avec un camion même 4×4 mais ce véhicule est formidable nous atteignons 2600 mètres
Lors d’une pause on suibit l’attaque des taons
Des chiens nous poursuivent à l’approche de certains villages, les hôtes boivent beaucoup on retrouve beaucoup de bouteilles à terre
Il nous reste 3h de piste moins dure malgré ces 4h difficiles déjà réalisées mais nous trouvons une Guesthouse
repas typique avec chacha à plus de 70 degrés il faut bien chasser la poussière des organismes et douche chaude prévue au petit matin
Nuit , repas et petit dej pour 5 euros soit 15 Lari par personne

Samedi 15 juillet

Départ 9h on soupçonne qu’une bête assez lourde à tourner autour des voitures cette nuit
Bivouac calme et agréable
On prend la route pour Mestia et nous alternons des portions de route défoncées et plus roulantes
On arrive à Mestia à 1400 m d’altitude
On visite les tours de garde, autour de nous la montagne avec les sommets enneigés
On prend des provisions pour la suite du voyage, visite d’une tour de guet avec une mise en danger des visiteurs pour atteindre le toit. Direction Ushguli village médiéval à 2200 m d’altitude sur la route on se trouve un coin sympa dans un village de montagne pour pique niquer
Nous prenons en chemin deux auto stoppeurs polonais qui traversent l’Europe en stop
Nous visitons les petites tours sur le chemin
Les vaches, les ânes, les chevaux, les porcs occupent la route et on doit klaxonner pour avancer
On arrive à Ushguli le village est magnifique, derrière nous voyons la chaîne de Caucase à 5500 mètres
Nous allons au bout du village et nous en prenons plein les yeux face à cette chaîne de montagne, somptueux, majestueux la nature nous rappelle cette richesse que nous avons sachons la préserver
On prend le temps de se reposer et de sauvegarder nos vidéos
Marie france et jacques vont se balader dans le village
Repas au grand air, un petit épisode de la série préférée de véronique
Demain visite du village, photos et vidéos et film avec drone…

Vendredi 14 juillet

Ce matin réveil avec un bonnet de plomb sur la tête la tchatcha a fait son office 🙂
Départ à 10h après des embrassades avec marie claire et manana
On roule… Rapide repas le midi dans un parc ombragé et nous poursuivons notre chemin en repensant à cette magnifique
On roule sur batoumi puis Poti ou je refais le plein avant d’attaquer les pistes de montagnes
Visite du palais ou nous pouvons voir un masque de napoléon qui est venu en Géorgie
Des vaches dorment sur la route, les géorgiens roulent comme les russes passant leur temps à dépasser la ou on ne peut pas

nous évitons un cochon de justesse mais celui ci est percuté par le demi remorque qui nous suit

la route est une basse cour vivante
Le soir sur la route de Mestia on trouve un super bivouac

On ouvre une bonne bouteille de rouge donnée par jacques le beau frère  on apprécie ce moment

A demain pour d’autres aventures

 

Jeudi 13 juillet

Réveil sur le parking du centre culturel
On attaque la journée de bonheur en rangeant le camion qui se retrouve vider des dons apportes de france et des victuailles pour la fête de cet après midi
On boit rapidement un cafe et nous commençons le gonflage des ballons de foot et de décoration
Les filles préparent les sacs individuels de dons
On pique nique a l’ombre et à 14 h la fête démarre
On s’apercevra rapidement que nous devrons gérer seuls la distribution et le goûter des enfants
Discours, danses, animations s’enchaînent sous un soleil de plomb
Je filme la fête avec mon drone mais le vent m’empêche de prendre de la hauteur
Marie claire la présidente d’imedi handicap est appelée à la mairie pour une réunion officielle avec les représentants de la région actifs pour la création du centre de santé (photo bâtiment avec toit rouge )

un financement à éte trouvé pour réhabiliter ce bâtiment qui accueillera les handicapés de la région

Formidable travail que réalise marie claire sur ce projet qui ne pourrait sans elle avec l’aide de Linda et manana

Pour nous c’est une distribution des plus difficile qui commence
Manana amie de marie claire réussit à filtrer les familles grâce à une liste établie qu’on a reçu la veille mais rapidement nous nous apercevons que les 40 enfants prévus se sont transformés en 120 enfants !!!!
Marie france et véronique assurent plus que de raison en organisant à nouveau des paquets de vêtements pour chacun merci à nous généreux donateurs de france qui nous ont apportés des vêtements juste avant le départ
Voyant que personne ne pourra nous aider nous improvisons le goûter sur le devant du centre culturel
Nous avons réussi l’objectif
Heureusement que nous étions habitués par l’expérience des années passées à gérer le Chaos mais la on a atteint le sommet 🙂
Ca y est c’est fini on rejoint les officiels au restaurant et la la soirée restera gravée dans nos mémoires
Jacques remercie à sa façon l’assemblée, le maire nous fait boire un verre ballon de rouge remplit de tchatcha alcool à 75 degrés ca chauffe les oreilles et désinfecte la gorge !!!
Des plats arrivent avec des dizaines de choses à manger, des fois rires alternent des prises de paroles des uns et des autres, des verres sont portés hauts accompagnes de discours de remerciements les albigeois et les parisiens tiennent la distance
Nous finissons la soiree avec le patron du restaurant qui nous sert des verres de tchatcha
Nous lui chantons tous les chants français qui nous viennent en-tête
Le patron nous remercie pour ce que nous avons fait pour les enfants, cette sincérité nous touche énormément on le sentait ému
Quelle soiree, quelle journee !!!
Nous raccompagnons marie claire et manana à leurs appartements en bas du village, trois chiens nous accompagnent tout le trajet
Bien fatigues les voyageurs du coeur rentrent dans une chambre d’hôtel pour une nuit de repos bien méritée

 

Mercredi 12 juillet

Réveil de bonne heure dans le jardin botanique
On plante la douche sur la pelouse
Marie france et véronique se baladent dans le parc
Rendez vous à 10h avec Linda et Marie claire pour aller dans les petits marchés de Batoumi acheter tout le nécessaire pour la fête avec les enfants, les kits scolaires, des jeux, des kits d’hygiène
C’est l’effervescence pendant 3 heures à acheter , négocier, trouver un chariot porteur car les camions sont loin
Nous avons acheter pour Pres de 800 euros de dons pour les 45 enfants présents
Après avoir manger dans un restaurant de la cuisine typique géorgienne nous récupérons marie france et manana georgienne et prof à Tbilissi arrivant par le train
Direction le district de shuavekhi ou la fête sera organisée demain avec les officiels, préfet, unicef Géorgie, ambassade de france, télé et presse géorgienne. Je dois faire un discours demain devant le village ainsi que marie france au nom d’imedi handicap
2h de route pas toujours en bon état ou les vaches dorment sur la route il faut slalomer
On arrive à la mairie on nous fait descendre par un chemin escarpé au centre culturel ou on entrepose tous le matériel ramené de france et tout ce qui a été acheté à batoumi
Il est 20h et temps de manger dans le resto en face du centre culturel
On récupère le wifi et on en profite pour écrire nos nouvelles
A demain pour la grande journée

 

Mardi 11 juillet

Chemin escarpé pour descendre de la montagne à 7h
Arrivee à la douane à 8h30
Il faut comprendre que pour faire la queue il faut repartir côté turc faire un demi tour et se mettre dans la file des voitures
On est à l’ombre ca c’est bien
L’enfer commence une désorganisation hors pair avec une nouvelle douane qui se construit
Au bout d’une heure trente on arrive à la première guerite et la un douanier demande aux passagers de sortir et d’aller faire la queue avec les personnes des cars passant à pied
Ils attendent en plein soleil en criant de temps en temps sur des ouvriers 10 m plus haut faisant tomber des pierres sur le bout de toit qui est censé les protéger
Marie france et véronique négocient de rester dans les voitures avec nous
2 eme guérite se passe bien puis 3 eme guérite mais on nous envoie au bureau 14 je laisse mon véhicule devant le bureau le douanier me pose des questions auxquelles je ne comprends rien mais à force on arrive a recevoir le sesame
Il est vrai que personne ne pouvait sortir de la douane ça commençait à râler
On quitte enfin la Turquie
On arrive à la guérite de la Géorgie et la super accueil
On voit Linda notre correspondante locale qui s’est occuper de tout préparer avec la douane
On nous demande d’entrer sous un grand hangar pour recevoir 1/4 heure après les papiers qui nous permettent de nous rendre aux bureaux des douanes en transit
Un douanier nous ouvre la route en voiture et Linda s’occupe de la douanière qui va reprendre l’ensemble des dons inscrits sur nos listes officielles pour codifier chaque produit
On mange dans la douane
Au bout de 2 heures tout est fini
Nous avons réussi à faire entrer 200 kilos de dons sans qu’un seul douanier géorgien ouvre la camionnette
Super travail de Linda
Nous sommes heureux de retrouver Marie claire la présidente d’imedi handicap qui nous accompagne pour prendre un assurance en Géorgie
On paie 30 euros un super prix
On quitte Linda et Marie claire et on décide d’aller dormir dans le jardin botanique de batoumi
Super soirée avec nos amis
Petit constat du soir attention à la conduite des géorgiens en ville ca peut vite être dangereux
Demain nous avons rendez vous pour acheter d’autres dons pour les enfants du village

Lundi 10 juillet

Départ tranquille ce matin apres une bonne douche et trempette dans la mer il n’y a que 400 kms à faire le long de la côte turque
Beaucoup de circulation sur bords de mer jusqu’à samsun puis pique nique sur un emplacement ombrage trouve non sans mal
Contrôle routier sur la route pour nos amis avec le toyota
Les bords de mer n’ont pas de camping donc on décide de partir par une petite route de montagne apres 30 mns et des difficultés pour avancer on tombe sur des familles turques surper gentilles qui se mettent en quatre pour nous trouver un petit bout de terrain plat mais impossible
Un jeune homme nous propose de nous guider jusqu’à un plateau la haut en montagne
La famille nous offre un plein sac de prunes cela met en confiance
On prend un chemin escarpé et raide le camion se comporte bien c’est comme un cheval de traie rien ne semble l’arrêter il faut juste ne pas avoir peur de vide
Nous arrivons en haut et nous avons un bel espace pour bivouaquer
Et là miracle on domine la mer et on voit batoumi le port géorgien
Rien que pour cette vue cela valait le coup de suivre ce garçon
Les turcs dans les provinces sont adorables
Nous mangeons dans la nuit noire de la forêt ou des dizaine de vers luisants mais volants tournent autour de nous
A bientot pour de nouvelles aventures

 

Dimanche 9 juillet

Malgré la courte nuit départ à 8h00 pour rejoindre la mer noire
Nous avons parcouru 700 kms sur la journée
Repas le midi sur une aire de parking ou pour 6 euros par personne des grillades de la salade de légumes, de l’eau, un thé …
Notre arrivée tardive sur la côte nous oblige à chercher un bivouac en bord de mer mais après plusieurs essais nous décidons de longer la côte dans l’espoir de trouver un camping
Finalement coup de chance on tombe sur un petit camping pour véhicule comme le notre
On se fait un repas sympa avec nos amis d’Albi avec ce que nous trouvons dans les frigos
10 euros par véhicule cela nous donne aussi accès aux commodités
On se remémore les bons moments des voyages passes comme en Serbie et au Maroc
0h00 c’est l’heure de partir au pays du rêve géorgien après avoir bu du pastis de france…

 

Samedi 8 juillet

 

 

Départ 7h30 après une nuit dans le camion sur un parking de cité avec en debut de soiree à peine couches feu d’artifice super pour démarrer la nuit
Traversée de la Bulgarie sans surprise
Passage de douane pour entrer en Turquie avec fouille complète du véhicule il faut expliquer avec un mélange d’anglais français d’argot de Belleville pourquoi on transporte 200 kilos de dons pour la Géorgie
A force de soutires et d’explication avec les autocollants du camion la douanière finit par nous donner le sesame pour passer YES
En tout 1 h30 c’est très bien
Il nous restera plus que la douane géorgienne a passer le 11 juillet à 10h car Linda notre correspondante locale géorgienne et Marie claire la présidente de imédi handicap nous attendent la bas
21h on se trouve un parking sauvage dans l’aéroport d’Istanbul et on attend Marie France la femme de jacques qui arrive de Toulouse
10 mns apres le départ de jacques pour aller chercher sa douce à l’aéroport un plateau pour enlever les voitures arrive
Première négociation on nous laisse 10 mns on envoie des Sms à jacques mais visiblement pas de réseau pour lui dans l’aéroport
3 et 4 eme passage du camion qui veut enlever mon véhicule aussi
Cruel dilemme partir et laisser la voiture de jacques non!!!
Une idée je lui explique au policier dans mon anglais si pauvre que je fais partie de la police française en montrant ma carte des œuvres de la police que je prends chaque année pour 60 euros
Il regarde la carte me regarde fixement et me tapote l’épaule et me dit ok vous restez la sans problème
ouf !!! La bonne étoile
Départ direction Ankara au retour de jacques et Marie France vers 22h30 pour trouver un bivouac de nuit d’où la présence des spots a led devant le camion
On finit par sortir de l’autoroute a 1h30 pour trouver un bivouac dans les champs
2 jours pour traverser la Turquie et enfin la Géorgie…

Vendredi 7 juillet 

Grosse journée à traverser la Serbie sous un soleil de plomb…

En chemin on croise des trains colorés…

Arrivée à douane bulgare gros embouteillage

on renvontre un anglais avec un petit camion 4×4 qui nous propose de passer la soirée ensemble mais malheureusement on lui explique qu’on est invité chez des amis

on s’échange nos cartes il trouve notrecamion super mais un peu gros pour lui
Le jeu à cette douane c’est de trouver la file la plus rapide pour passer au plus vite, bingo la file de gauche se sépare en 4 on se glisse dedans
Pas de fouille du véhicule on paie la vignette 8 euros et on file retrouver jacques notre compère de voyage et les parents de l’amie de son fils
Super soirée au resto où défilent les plats, on ne verra jamais la fin tellement c’était copieux
On emporte le restant pour pas gâcher
Fin de soirée à boire du raki il faut entraîner le corps comme des sportifs pour ce qui nous attend en Géorgie…

Jeudi 6 juillet 

Réveil 6h mais nous patientons jusqu’à 8h pour ne pas réveiller la maison
On boit un cafe tous ensemble et 30 mns plus tard on prend un petit déjeuner salé
C’est l’ anniversaire de kathleen notre fille nous lui souhaitons à distance
Départ pour la crèche Pinocchio où Vesna est présidente
Nous travaillons sur le projet de action d’orient qui arrive le 11 juillet au soir
Au final Alain pourra décider d’équiper la crèche / Ecole avec une télé pour les programmes éducatifs des enfants, un lave vaisselle et une machine à laver obligatoires maintenant
Alain et ses amis pourront décider en étant aider par notre amie serbe MAJA qui parle correctement le français et l’anglais
Quelques courses au supermarché pour la route des prochains jours
Bon repas vers 15h en famille et nous partons chez notre amie MAJA pour son nouvel appartement et monter un lit venant d’un Ikea russe avec la doc tout en russe 🙂
A quatre pour monter ce lit cela s’est transformer en mission humanitaire 🙂 2h30 pour atteindre l’objectif !!!!
Au retour vers 20h on fait un point sur les actions à mener avec Vesna et action d’orient autour d’un bon repas
Un bon sommeil après cette bonne journée très chaude, demain départ pour la Bulgarie….

 

Mercredi 5 juillet 

Apres s’être fait chasser le soir par deux malabar en pickup qui nous ont prévenu qu’il est possible qu’ils viennent chasser du perchoir nous trouvons un joli champ pour la nuit
On mange dans le camion car les moustiques arrivent
Départ 8 h avec un passage aux douanes serbes en 15 mns sans ouvrir la camionnette alors que nous avons 200 kilos de dons pour la Géorgie
Le douanier voulait que j’ouvre et comme l’année dernière j’ai prononcé le mot magique CAMPING, il m’a fait signe de passer. Les auto collants font leur effet avec ces paysages mêlés aux marques et lieux de voyages
Arrêt pour le plein Pres de novi sad dans une station OVH où tout de suite pompiste sympa et caissières rigolotes
Y’a pas à dire les serbes sont un peuple super gentil et aimable ça change de certains pays plus froids …
important pour les membres de l’organisation action d’orient qui passeront à 3 voitures et une moto dans une semaine vous pouvez payer le gasoil, les consos et le bout de péage avant novi sad en euros sans faire de change avant.
Nous avons traversé la ville pour prendre des dinards et du ravitaillement et pique niquer dans les hauteurs en prenant la nationale pour valjevo
Cette impression bizarre une fois la frontière passée de se retrouver comme chez nous, nos amis devenus comme de la famille nous attendent. C’est toujours une énorme joie de se retrouver ensemble
Nous restons jusqu’au 7 au matin pour filer vers Sofia ou nous attend jacques avec son véhicule
Une fois arriver sur place on nous accueille avec une bière et du raki, un bon repas et une bonne chambre pour se reposer.
Cela fait du bien de se poser un peu après ces quelques jours de route. Demain nous irons livrer à l’association angeli cuvait un gros sac de dons pour les enfants de la crèche.

 

Mardi 4 juillet 

Départ 8h
Gros embouteillage sur Linz on reste bloque la sur l’autoroute….
avant la frontière hongroise direction le grand centre outlet ou véronique prend une dernière bouffée de magasins
On mange au Subway

dehors des endroits pour se reposer avec des coussins et plaids à disposition


Passage de frontière et prise de vignette très chère pour notre camion
on file vers keckemets au sud de Budapest ou nous réalisons nos premières pistes dans les bois
Après avoir tourner au hasard presque une heure nous tombons sur cette tour de guet ce sera note refuge pour la nuit…

Lundi 3 juillet 

Départ ce matin 8h direction Salzburg pour enfin visiter cette ville qu’on ne fait que longée à chaque voyage
Les kms s’enchaînent avec des bouchons sur les autoroutes allemandes payantes depuis cette année par vignette au même tarif que la vignette en Autriche 8,90 euros
Un petit bruit au ralenti sur l’autoroute comme un sifflement, ah non j’ai changé les roulements et les plaquettes après analyse c’est les plaquettes qui frottent un peu, problème vite réglé par les kms qui défilent a plus de 120 km /h on a meme fait une pointe à 150 chrono 🙂 histoire de nettoyer un peu ces mois passés en ville
Nous avons trouvé un camping au Nord de la ville cela nous fait un bon parking gardé
Demain matin on aura encore une bonne douche c’est le paradis
Le bus est à quelques mètres du camping et nous rejoignons le centre ville
Visites, magasin, funiculaires, forteresse. J’apprend à tirer à l’arbalète
Beaucoup de touristes asiatiques
Chaque soir on se regarde un épisode de games of trônes en anglais sous titré avant de tombée dans les bras de Morphée

Dimanche 2 juillet 

Départ à 9h
Les filles se lèvent pour nous dire au revoir malgré la veille le concert de l’école de chant ou kathleen chantait avec des amateurs plus qu’éclairés…
Pique nique sur la route et arrivée pour le cafe chez Alain GEOFFROY et Joëlle qui ont faits la Géorgie l’année dernière
Nous allons contrôler 2 objectifs pour action d’orient
Alain me confirme que nous devons passer par la frontière de sarpi en dessous de batoumi, l’autre frontière oblige à faire un détour de plus de 500 kms dont 200 kms de pistes avant d’arriver à shuakevi notre gros objectif que nous partageons avec imédi handicap
Arrivée à kehl vers 18h00 ou nous faisons camping pour se reposer de cette petite nuit et longue route

on va se faire un plat chaud ce soir
Garer à côté de nous un vieux combo sympa ce modèle
Ca y est on réalise ce soir que le voyage est parti
En route pour l’aventure…

25 juin chargement des dons et pose du auvent latéral et plaques

Week end très chargé à trier les outils, les équipements à emporter, les dons à charger dans les malles et gros sacs pour optimiser le chargement. Les plaques aluminium ont été posées à l’arrière, le auvent latéral fixé à deux barres de toit fait maison… L’équipement intérieur est finalisé et les caissons latéraux chargés de produits essentiels en cas de galère pendant le voyage. Il est nécessaire d’optimiser au maximum le chargement car nous emportons plus de 200 kilos de dons…

17 juin 1100 euros Objectif atteint et dépassé sur la cagnotte ULULE

Un grand merci à toutes et tous qui ont pris le temps de donner un don financier pour financer l’opération que nous menons avec Imedi Handicap sur la Géorgie.

Mi juin tri des dons envoyés par ClaireFontaine, FC Villepreux et Annie Daulé de Bretagne ainsi que de nombreux petits donateurs Voir l’article

Les détails du voyage

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *