Serbie – Monténégro 2006

But du voyage en Serbie Monténégro – Raid du Cœur 2006
Le but initial est atteint.

En fait l’idée de départ, de partir en groupe entre gens ne se connaissant pas forcément au préalable mais animé par le même esprit, en famille, pour partager des émotions ensemble au gré de nos rencontres, a bien fonctionné et nous a permis de partager des émotions tout au long de ce parcours.

Traverser le pays par les petits routes ou les chemins nous a permis d’accéder à des endroits peu fréquentés par les foules et peuplés de gens aux grands cœur.
Notre ballade à travers le pays nous a permis de donner des fournitures (cahiers ou stylos) et peluches aux enfants des villages traversés, des brosses à dents, du dentifrice, des ampoules électriques, du savon, du shampoing pour les populations côtoyées. Des distributions dans endroits ciblés avant le départ ont été effectuées.
Beaucoup de rencontres et d’émotions dans nos malles pour le retour.

J’espère que nous pourrons compter sur votre générosité et bénéficier des vos expériences des différents pays déjà visités pour de prochains raids du cœur.

Le convoi Raid Serbie Monténégro était composé de 18 véhicules, 3 remorques et de 47 personnes.

Au fil des jours

Nous étions partis pour découvrir un pays et son peuple et nous avons trouvé une famille. Partez en Serbie vous ne le regretterez pas.

Le raid du cœur SERBIE MONTENEGRO 2006 est terminé,

tous les participants sont rentrés chez eux mais chacun, je pense, gardera un souvenir émouvant de ce peuple accueillant à la générosité débordante et possédant une grande lucidité face à la situation politico-économique de leur pays. Nous, français, sommes reçus à bras ouverts et appréciés (c’est assez rare à l’étranger :=)), l’amitié ancienne qui unit nos peuples doit inciter chacun à réfléchir à un séjour dans ce pays qui ne gardera peut être pas cette authenticité face aux enjeux économiques que l’Europe imposera.

Ce pays nous laisse un souvenir impérissable et l’avoir partager tous ensemble (47 personnes) dans d’aussi bonnes conditions malgré les imprévus liés à ce type de voyage nous encourage à organiser un nouveau raid en Serbie en 2007.

Premier point de rendez vous à Triestre en Italie avec l’ensemble des participants. Briefing, premières recommandations au groupe, constitution des sous groupes et déjà une bonne ambiance entre les différents participants.

Départ pour 2 jours de traversée libre de la Slovénie et Hongrie pour arriver tous à la douane de Kelebia en SERBIE pour un passage qui durera 5 heures avec beaucoup de négociations et déjà de l’aide par téléphone de Vesna et Dusan qui nous recevront plus tard à Valjevo. Nous sommes obligés en final de payer 20 euros par véhicule pour nous permettre de transiter la marchandise de l’entrée de la Serbie jusqu’à Valjevo. Nous apprenons ensuite que nous devons régler 3 euros de taxes par véhicule pour les 18 voitures, VOYAGEURS du CŒUR se chargera de régler la note pour ne pas solliciter à nouveau les participants.

Des mois de préparation administrative avec une liste de colissage par véhicule en français, serbe et anglais n’aura pas suffit à entrer simplement, bienvenue dans un monde ou les lois et règles douanières et policières changent rapidement aussi vite qu’une météo de mois d’août. Bon, cela fait parti du voyage et nous nous en tirons à bon compte car échappant à la fouille des véhicules, nous avons pu entrer en plus de la liste officielle des dons pour d’autres objectifs du lait pour bébés, des médicaments entre autres qui nécessitent habituellement beaucoup de tracasseries administratives supplémentaires.

Ja sam Snezana Dosic, direktor Osnovne skole «Novak Radonic» u Molu. (je m’appelle Snezana Dosic directrice de l’école NOVAK RADONIC à MOL)

On se retrouve sous un orage important au premier objectif de MOL une école de 600 élèves où nous sommes reçus suivant la tradition des pays de l’est toujours aussi chaleureuse, prendre un morceau du pain présenté et le tremper dans le sel, si il y a de la confiture prendre une cuillerée de confiture boire le verre d’eau d’une traite et mettre la cuillère dedans.

Nous déposons les dons dans l’école, objectif décidé la dernière semaine beaucoup d’improvisations pour dégager les dons visibles sur la photo.

Nous aurons droits à une visite de l’école par la directrice et après réflexion avec des membres du groupe nous décidons d’accorder 200 euros de notre budget pour réparer les fenêtres des classes ne pouvant plus être utilisées par les élèves.

La directrice nous propose de dormir dans l’école et comme des colons en vacances nous organisons des dortoirs improvisés. Au petit matin un petit déjeuner nous est servit, nous goutons déjà à la gentillesse de ce peuple.

Les groupes peuvent repartir sur l’objectif de Novi Sad centre culturel où nous recevons un bon accueil et livrerons les cd et livres en français pour le centre. Malheureusement nous ne pourrons pas réaliser l’objectif de visiter l’orphelinat de Belgrade car nous avons été obligé d’utiliser la journée de réserve pour des problèmes liés aux douanes en Croatie nous obligeant à passer par la Hongrie, Grrrh ces douanes.

Organisation « Andjeli Cuvari » dirigée par Vesna

Enfin, nous arrivons à Valjevo mais sommes obligés de décharger tous les dons à douane nous pénalisant de futures distributions et nous obligeant à sacrifier une partie de la journée aux tracasseries douanières, des détenus de la prison décharge nos véhicules, au total près de 140 cartons déchargés mais comme d’habitude on planque des dons pour le reste du voyage au Monténégro.
Quel accueil tout est organisé pour nous rendre la vie agréable. Un terrain nous est réservé avec piscines, la télé nous attend, la traditionnelle brioche de bienvenue, les premiers interviews avec la presse locale et télévision de Valjevo.

Tout est organisé pour les 4 jours que durera notre séjour à Valjevo, tourisme, ballades 4X4, visites d’orphelinats et écoles en montagnes, institution que gère Vesna notre hôte qui multipliera les surprises chaque jour et tout cela totalement gratuitement nous donnant ainsi une grand leçon d’hospitalité et de générosité.

Au fil des jours nous prenons conscience que nous sommes bien loin de ce monde de consommation que l’on nous a créés en nous faisant croire que le bonheur se mesure en euros. Nous prenons conscience que le bien le plus précieux, malgré leurs grands besoins, c’est nous les 47 français venus ensemble dans leur pays.

Que de bons souvenirs malgré une météo capricieuse (apparemment le même temps régnait sur la France), les péripéties douanières (nous avons fini par gagner, tous les dons seront récupérables par Vesna lors de notre 2 ème passage à Valjevo), les ballades en 4X4 (et le cochon qui n’aura pas eu la chance de voir des français affamés accrochés à leurs volants suivant des guides équipés du système policier dernier cri de navigation serbe le pifomètre), les douches chaudes en rêve et le jet d’eau de la piscine du matin, les restaurants anti watt watt cher, les bivouacs improvisés, les visites d’écoles, la joie de vivre communicative des participants, les inventions de Bernard, la gouache de Jean-Louis au grand cœur, la bonne humeur des équipages du sud et de l’ouest, nos jeunes du Nord et encore plus au Nord, la rigueur et l’expérience de Jean-pierre, les ados admirables et bien d’autres choses…

Beaucoup de rendez vous officiels comme la rencontre avec le maire de Valjevo donnant à notre association familiale une dimension d’organisation internationale :=) Vesna qui possède le trousseau de clés de toute la ville (vous le découvrirez dans les prochains chapitres), accompagnée de Dusan notre ami et traducteur, nous réservera ce genre de surprise au fil des jours.

Notre plus gros regret ne pas avoir pu distribuer nous même plus de dons aux enfants mais la période choisie s’y prête difficilement et ce système policier et douanier corrompu ne facilite décidément pas une action de particuliers mais nous ne lâchons pas et nous recommencerons l’année prochaine mais en changeant de période probablement sur juillet, mais chut plus d’infos prochainement….

Un grand merci à Smiljana, Dusan et Vesna artisans de ce succès. Sans eux ce raid n’aurait pas été une si belle réussite.

Nous sommes partis à 50 français mais nous reviendrons à 100 :=) L’année prochaine si tout va bien nous organiserons 1 raid en Serbie et 1 raid au Monténégro sur la même période.

Suite de nos aventures en Serbie où nous avons vécu un séjour inoubliable, des petits déjeuners copieux, des promenades en 4X4 en toute liberté, des visites d’écoles et institutions, des rencontres, des repas en famille.

Le programme des 4 jours de Valjevo avec Andeli Cuvari avec Vesna et Dusan fût bien chargé et dense mais révélateur sur l’esprit de groupe qui animait nos participants.

Visite de monastères et de villes, excursion 4X4 à Soko Grad, déjeuner dans la nature, Ethno soirée (groupe de chanteuses RAZVIGORE et folklorique ABRASEVIC), rencontre avec le maire de Valjevo, visite des écoles créative PINOKIO et Milos Markvic, visite de l’orphelinat Mihailo Stupar, soirée dansante avec le groupe TRASS, projet maison des jeunes, excursion dans les montagnes de Valjevo et une superbe soirée d’adieu pour la Serbie.
Les visites

La douane et nos dons bloqués le temps du dédouanement. Vesna m’a transmis un dossier complet sur l’ensemble des dons récupérés à la douane et distribués
dans différentes institutions.

Nous avons besoin d’argent pour préparer nos actions pour l’année prochaine. Nous travaillons sur un projet avec Jacques, Etienne et Didier nos spécialistes poids lourds pour récupérer un vieux car et s’en servir pour transporter environ 5 tonnes de dons, Bernard « le beau » il se reconnaîtra, tente de nous décrocher l’assurance pour le car, vos dons financiers même petits permettront de financer le voyage du car pour livrer une grosse quantité de dons en Serbie. En échange d’un don votre nom sera inscrit sur le car, allez y y a de la place :=)

Avant de partir en SERBIE – MONTENEGRO

Pour passer les frontières Croates et Monténégrines, il faut un passeport valide (avec les jeunes enfants sur le passeport ou un passeport par enfant) , mais il n’y a plus besoin de visa.

il faut aussi avoir la carte verte du véhicule (avec mention du pays visité dans la liste) ainsi que la carte grise.
Le permis international n’est pas obligatoire mais il est conseillé de le faire et de le posséder lorsque l’on voyage à l’étranger, cela peut servir dans certains cas.

Pensez à emporter les photocopies de tous vos papiers, vous pouvez scanner aussi vos documents et les laisser sur un site web protégé avant de partir comme cela partout dans le monde vos papiers sont disponibles.

mai 26, 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *