Voyage humanitaire Slovénie 2011… Une famille suisse s’investit…

Nous y voilà en ce dimanche matin, départ pour la Slovénie, accompagnés de quatre équipages « made in Switzerland ».
Nos 10 acolytes ne partent pas dans un but humanitaire mais ils ont acceptés de nous consacrer du temps, de nous faciliter le road-book et la tâche lors de ces vacances «humanitaire».
Arrivé Dimanche soir à Nova Gorica et recherche d’un premier repère sur le road-book pour trouver notre premier camping.
Le lundi matin, première découverte du pays…un pays beau, riche, fleuri, très fleuri, agréable, propre, respectueux…Un sentiment de justesse nous envahit, un certain calme.

Mais voilà, après plusieurs jours, notre fidèle « Toy » ne désemplit pas et les nombreux dons n’on servit pour l’instant à personne. Nous avons bien une vague  idée de l’endroit où ces habits serviraient, mais, cela ne cadre pas pour le moment avec le road-book.
Lors d’un retour de visite dans la ville de Ptuj, nous entamons une descente « utile ». Quitte à rouler pour donner, autant aller en Croatie. Et là, quelques kilomètres après la frontière, dans le village de Valentinino nous trouvons une église où une partie du matériel sera déposé.
Puis, sur la route du retour, deux cartons de jouets seront offerts  à un paysan ainsi qu’à sa famille.
Retour en Slovénie. Un bivouac se dessine dans une clairière.
Par courtoisie, nous rendons visite aux bergers nous entourant et au vue du dénuement d’un vieux berger et suite à notre dégustation d’alcool aux myrtilles façon « les bronzés font du ski », nous entreprenons le matin suivant de lui déposer 40 kilos d’habits et de draps.

Trois jours après, nous quittons le groupe quelques heures pour concrétiser notre objectif, une livraison conséquente aux tsiganes des alentours de Novo Mesto.
Un petit périple commence, 200 kilomètres plus au sud, nous arrivons à Novo Mesto.
Allez trouver un village tsigane en ne s’aiguillant qu’avec les indications en Slovène de gens qui repoussent cette ethnie.
Après de nombreuses marches arrière, plusieurs arrêt « question », plusieurs approches à tâtons, nous trouvons enfin la forêt ou se terrent ces roms.

Nous y voilà, coffre ouvert, sangle de toit détachées, une nuée de gens autour de la voiture…et la distribution commence, 300 à 400 kilos d’habits adulte et enfant, de chaussures, de produits d’hygiène, de jouets, de matériel scolaire sont tendus à ces gens. Ces gens que l’Europe  à transformer en « rats »…c’est horrible à dire…mais nous en avons fait des rats… en mettant ces gens à part de la société.

D’aucuns diront que c’est leur volonté, leur vie, que les gens du voyages même sédentarisés sont ainsi, sont involontaires, que ces gens ne font rien pour s’intégrer….
Mais comment voulez-vous vous intégrer quand vous n’avez pas accès à l’eau potable, pas d’accès à l’éducation, à la santé ? Quand vos habits sont sales en permanence, quand vous êtes né à même le sol, quand jamais vous n’avez eût de de chaussure aux pieds, quand votre seul avenir est le tas d’ordures, de ferraille et de carton que l’ensemble de votre famille doit trier ?

Nous n’avons malheureusement pas de photos de ces moments car, l’oppression du moment, tous ces gens autour de nous, Arnaud et Solange cloîtrés dans la voiture, nous ont légèrement mis la pression…pour rien…mais l’être humain est ainsi fait.

Soyez assurés que vos dons ont été directement remis à des gens qui en avaient vraiment besoin.

Après cet épisode, nous n’avons que pût constater la chance des habitants des magnifiques pays traversés, l’Italie, La Slovénie, l’Autriche, la Suisse… Que de beautés… Mais que de misères invisibles.

Les Alves
Voyageurs du Cœur

juillet 5, 2010

Étiquettes : , , , , , , , , ,