Nouvelle du 19 Juin 2013

Nouvelles du voyage VDC en Russie et Mongolie :

Bonjour/Zdravstvouïtié

Après avoir visité Saint-Peterbourg et Moscou avec ses cathédrales aux toits dorés, ses longues façades baroques et néoclassiques des palais, ses canaux, ses jardins où les allées sont parées de statues et de fontaines, le musée de l’ermitage (splendide), la place rouge, les stations de métro moscovites décorées de mosaïque, de sculptures en bronze aux couloirs en marbre ainsi que le goum (centre commercial luxueux) ; la neige stalinienne tombe à Moscou (LOL). En fait, c’est le pollens des nombreux arbres de la ville. Les jeunes filles moscovites sont très jolies. Elles créent la mode : des robes longues aux mini-shorts, des rayures aux motifs fleuris, des couleurs vives aux couleurs pâles, des ballerines/sandales aux talons très hauts.

La vie est chère (20 à 30 % de plus qu’en France), je ne sais pas comment les russes font. Seul le prix de l’essence est avantageux : 75 centimes d’euro le litre de diesel. Le contact avec les russes est très différents de ce que nous connaissons. Certains russes ne font aucun effort pour nous comprendre. C’est surprenant. D’autres semblent désolés de ne pas nous renseigner en français ou en anglais. L’anglais nous sert peu. Rien de mieux que le langage des signes. Sur la route, les russes sont dangereux : aucun respect de la sécurité routière. Nous croisons des Lada 21.07, des Uaz, des camions par dizaine, des Camaz, des voitures de luxe sans oublier les Hummer. Les routes sont rectilignes mais souvent en mauvais état. Beaucoup de policiers. Les zones traversées sont marécageuses, ce qui explique les moustiques à profusion.

Nous avons visité Kazan avec sa Mosquée et ses cathédrales. Nous avons réalisé notre premier objectif humanitaire à Perm : un hôpital pour enfants tuberculeux. L’hôpital est vétuste mais propre. Le personnel est attentionné aux enfants. Les chambres possèdent 4 lits. Un parc de jeux juxtapose le bâtiment, il est tout neuf (c’est une donation d’un groupe pétrolier). Vos dons sont les bienvenus également . Ils semblent manquer de matériel mais n’osent pas le dire. C’est un premier contact.

Nous sommes passés à Jekaterinburg, Omsk, Novosibirsk (villes peu attrayantes); nous nous dirigeons actuellement vers Krasnojarsk. Les kilomètres s’enchaînent 7000 km. Nous privilégions les parkings de camions gardés aux bivouacs avec invasion de moustiques. La voiture est poussiéreuse. Nous aussi. Sur la route, des russes nous saluent gentiment. Nous avons des marques de sympathie. Nous sommes même photographiés. Je vais encore me retrouver sur Facebook à l’insu de mon plein gré LOL.

Nous goutons les spécialités russes, c’est quelquefois “intéressant ” : soupe froide de pommes fermentées avec morceaux de saucisses, concombre, pommes de terre et aneth. Le borchtch (soupe chaude à la betterave) est excellent. Les raviolis à la viande sont  acceptables, les beignets fourrés à la viande un peu gras. Nous devons payer le pain qui accompagne nos plats, quelquefois il est rassis. Cela fait partie du folklore. Nous tombons sur des serveuses peu aimables qui nous parlent russes avec impatience, d’autres sont charmantes et rigolent avec nous. Nous cuisinons “français ” avec notre réchaud car rien ne vaut la cuisine française. Nous continuons la route. Les routes sont parfois très abîmées. Les stations services possèdent souvent des guichets sécurisés avec grille. Nous devons payer à l’avance sinon pas d’essence. Le paysage est verdoyant, toujours marécageux avec des forêts de sapins et de bouleaux. . Nous avons traversé Jekaterinburg , Omsk, Novosibirsk (villes industrielles peu attrayantes). Nous sommes à Krasnojarsk. Nous continuons notre petit bonhomme de chemin…

juin 19, 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *