Retour de Mongolie… Nostalgie quand tu nous tiens…

Vol depuis Paris CDG avec escale à Moscou pour rejoindre la capitale mongole.

Arrivée à UB

Arrivée le 1er jour à Oulan Bator, l’accueil de baasanjav et de Khagii nous plonge tout de suite dans ce qui sera un séjour vraiment passionnant et chaleureux.

Nous prenons possession de nos appartements dans la capitale. Un peu de repos cela fait du bien après un vol depuis Paris qui aura duré une douzaine d’heures.

Nous nous rendons en ville pour faire du change 1 euros = 1725 Tugrik.
Baasanjav nous organise une réunion pour définir les objectifs solidaires, programme des 10 jours de 4X4 dans la steppe…
Nous fixons trois objectifs:

– aide d’un dispensaire (visite et achat de matériels)
– organisation d’une formation informatique pour jeunes handicapés
– aide d’une famille dans la steppe que connait baasanjav

Nous en profitons pour réfléchir à notre grand voyage de 2012 avec des tas de projets: formation pour le personnel du dispensaire, apport de jouets et livres pour enfants, cinéma ambulant dans les villages de la steppe, rapporter des objets d’artisanat à vendre en France, projet artistique pour apprendre des danses et chants aux enfants…

Visite de la ville, nous sommes surpris de voir autant de 4X4 de luxe (beaucoup de toyota on sent que l’empire du soleil levant sévit sur ce pays)

Nous comprenons que la démocratie devait permettre une meilleure répartition des richesses, ce n’est visiblement pas le chemin emprunté…

Nous nous rendons sur un marché en taxi local où l’on trouve de tout et où l’ambiance s’apparente à une grande fourmillière. Achat sur le compte de VDC de 6 matelas et chaises de camping que nous laisserons à Baasanjav et son association après notre séjour pour 14800 Tugrik.

Nous achetons tout ce qu’il faut en provision pour partir 10 jours en expédition.

La sortie du marché est sportive, les mongols au volant adorent klaxonnés mais n’ont pas l’agressivité que l’on rencontre dans nos villes.

Nous remarquons qu’ils crachent souvent par terre et se mouchent avec les doigts…

Embouteillage monstre pour rentrer mais nous finirons la soirée dans un pub resto où nous dégustons des plats originaux à base de boulette de viande, chou, riz et une sorte de blé avec un fond de pommes de terre aplati, retour en taxi en appartement.

Objectif dispensaire

Départ tous ensemble pour le dispensaire. Superbe rencontre, explication du fonctionnement du dispensaire, 5000 habitants sont obligés de passer par ce dispensaire avant de se rendre à l’hopital, prélèvement de 2% sur leur salaire pour assurer les frais de fonctionnement de l’équipe médicale.

Après un bon moment à passer avec eux et sur les conseils de Baasanjav nous proposons de laisser de l’argent à l’équipe pour financer l’achat de matériels.

Véronique et gildas servent de cobayes à l’équipe pour tester un vieil appareil russe qui permet soi disant de guérir les mals de gorges et une prise de tension.

Nous sommes invités par Baasanjav et Khagii dans un très bon resto chinois (la revanche interviendra en fin de séjour) miam miam…

L’après midi est consacrée au shopping, grand magasin de 6 étages ressemblant à nos Galeries Lafayette. Pour rentrer nous prenons le Trolley Bus.

Apéritif et repas dans notre appartement avec nos amis, Wendy nous fait un bon plat de spaghetti avec sauce tomate.

Le naadam

Départ en voiture avec notre chauffeur pour le grand stade.

Épreuve d’osselets qui consiste à envoyer pour chaque tireur un os carré dans une caisse en bois placée à 5 mètres avec deux os dedans à dégommer.

On entre porte 10 à 11h dans le stade c’est la panique rapidement, plus de billets vendus au black que de places cela devient très chaud et nous sommes souvent obligés d’être vigilants tout en regardant le spectacle offert magnifique.

Une horde de chevaux arrive sur nous menée par Genggis Kahn impressionnant… les défilés sont somptueux. Ces fêtes du Naadam nous ravissent au delà de nos espérances.

Petite pluie qui se transforme en grosse averse, on est quand même à 1400 mètres le temps peut changer rapidement.

On trouve une table dans un des stands pour manger des beignets de viande boullie, carottes, choux, brochettes, thé au lait de yach salé… humm !!!

Retour dans le stade pour voir les lutteurs, leur combat peut durer longtemps, petits et grands ensemble, gros orage et retour à l’appartement tous trempés!!!

—–

Départ pour la steppe

Départ pour la course de chevaux qui se passe en dehors de UB la capitale.
rebelote et dix de der EMBOUTEILLAGE cela nous rappelle nos contrées.

Kathleen est malade, elle reste dans la voiture, premiers effets d’une nourriture différente.

Dans une yourte qui fait la cuisine pour vendre je demande si je peux prendre des photos et là on se précipite pour que je ne dégaine pas l’appareil, je comprends en observant que l’huile qui semble sortir d’une vidange de toyota (sue les Land rover on la perd elle n’a pas le temps de noircir) sert à faire frire les beignets qu’on mange à chaque repas…

On assiste à la course des petits cavaliers, dans les tribunes de nouveau des bousculades, certains mongols prennent un mauvais plaisir à pousser les autres :=(

Ca y est on part direction l’ouest avec nos deux 4X4 pour parcourir la steppe.

{"nous aimons vivre au fond des bois, couchés sur la du..u…re, la forêt nous dit de ses mille voix lance toi dans la grande aventu…u…re"}

Les chansons de colo me reviennent à l’esprit le nez collé à la vitre arrière pour voir défiler le paysage…

On mange dans une cantine de village un plat à 2300 Tugrik, une assiette énorme…

Arrivée dans un camp de 4 yourtes près des dunes de sable.

La nuit sous la yourte coûte 5000 Tugrik. APrès visite d’un petit temple un repas tous ensemble est pris. Nous jouons avec les enfants du camp avec des cerfs volants achetés à la fête du naadam. Encore un peu de boulot pour y arriver.

On s’endort dans la yourte, plus un bruit. Qu’est ce qu’on est bien fatigué et heureux de cette journée bien remplie.

1ere nuit en yourte

Réveil tranquille, petit déjeuner tous ensemble, les yeux s’ouvrent doucement… On part et on a un petit problème mécanique bien vite réparé.
Nous on s’inquiète pas avec Gildas car on sait que la panne est avant tout une rencontre…

Nous assistons à la traite des chèvres toutes alignées en rang d’oignon.

Nous goûtons à du fromage à la pâte molle et un autre beaucoup plus mou.
Visite d’un temple, achat de produits mongols faits par les femmes sous le cadre d’une association nommée MIM Mongolia.

Repas dans une cantine pour 34400 pour 10 personnes.

Pluie torrentielle pour rejoindre le cascade à travers la steppe.

On se perd. On demande la route dans une yourte. On se perd à nouveau…

On continue…Et là on se perd complétement puisque nous ne voyons plus l’autre véhicule. On se cherche et après maintes réflexions on décide de revenir à l’endroit où on s’est perdu et bien on se retrouve. :=)

Arrivée à la cascade, nous sommes à MONGON HURHREE

Une famille en or

Journée sans voiture. Ballades à cheval. Repas dans la yourte.

Rencontre avec la famille amie de Baasanjav (un couple avec 5 enfants)

Après une grande discussion ils nous expliquent avoir tout perdu l’hiver dernier tout le troupeau leur capital, le ZUD cet hiver très froid a fait des ravages … Toutes leurs bêtes sont mortes alors comment financé certaines dépenses nécessaires pour vivre.

Leurs filles ne pourront pas aller à l’école :=( Elles seront placées dans des familles, ce n’est pas acceptable pour nous. Nous décidons ensemble de faire un don à la famille de quelques centaines d’euros pour financer les études et acheter des céréales.

Une attestation en mongol traduite en français est réalisée et signée par la famille. La maîtresse de maison installe le matériel et nous montre comment faire de la Vodka avec du lait… alors là miam, hummm et j’en passe…

Nous remarquons que les enfants sont dévoués à leurs parents et réactifs quand on a besoin d’eux.

Prise de photos générale avec la famille dehors, que de joie de voir cette lumière dans leurs yeux…

—–

Première source

Départ pour les sources chaudes.

On cherche la piste, un des 4X4 chauffe. Nous attendons que le moteur refroidisse et notre oeil parcours cette immensité où des champs de fleurs parsèment l’horizon. Pourquoi on met pas des ruches s’exclame Gildas? Du miel ca c’est un bon truc à creuser…

Arrivée au camp des sources.

Logis en chambre dure à 6000 Tugrik par personne.
Wendy nous fait les pâtes et Khagii la viande, Kathleen coupe les légumes,

Gildas véro et eric feront la vaisselle… travail d’équipe.

Bain dans des baignoires avec l’eau des sources chaudes au souffre pendant 15 mns maxi, une odeur de souffre se dégage de plus en plus.

Balalde à pied en montagne, kathleen fatiguée se repose, Wendy petit coup de blues… On sort le jeu de tarot et c’est reparti, on apprend à jouer à notre chauffeur et au fils de baasanjav.

Repas dans la yourte avec une discussion politique et philosophique sur notre monde.

Camp de la cascade

Petit déjeuner dehors (crème, thé, café, lait de vache..)

Départ pour les sources. On s’est perdu en suivant les conseils d’un mongol 1 petite heure de ballade en plus en montagne… c’est le jeu ma pauvre lucette :=)

Nouvel ennui mécanique qui se répètera quelques fois un arbre de transmission d’une des roues se déboîte de son axe.

Nous tombons sur un homme en travers d’un chemin sur la piste. On s’arrête pour le secourir en fait il est ivre mort… On l’assoit près d’un arbre avec un paquet de mouchoirs et une bouteille d’eau.

A son réveil on imagine bien la surprise qu’il a du avoir en sortant de son coma éthylique…

Arrivée en fin de matinée aux sources chaudes, baignade l’après midi.
Nous sommes à TSAGAAN SUM

nous allons logé dans les yourtes de la famille qui gère cet endroit où se trouve la cascade.

On part visiter à pied le camp touristique de yourtes et un gros chalet où la nuit coûte 160 euros la nuit par personne avec repas. C’est pas pour nous cela :=))

Visite des salons de massages, chouette nous viendrons le lendemain s’abandonner aux mains exeprtes des masseuses (pour nous les garçons on a eu le droit qu’au massage de dos).

Kathleen se blesse…

Au petit matin après un petit déjeuner dehors devant nos yourtes nous partons à cheval en randonnée. En fin de ballade nous réussissons à faire du galop.

A peine le pied à terre nous rejoignons le salon de massage, moment très agréable mais les mains expertes de la patronne me décoincent les vertèbres avec plus ou moins de douceur. 35000 Tugrik pour un complet 18000 pour seulement le dos.

Le midi nous dégustons la chèvre que la famille a tuée la veille pour nous.

L’après midi il pleut, nous restons dans la yourte. Nous utilisons nos couteaux pour sculter des morceaux de bois.

Véronique, Gildas et moi partons en ballade au camp voisin pour trouver le départ de la source, tout d’un coup Wendy arrive avec le chauffeur qui nous a retrouvé Kathleen vient de se couper sévèrement le doigt !!!

Le chauffeur nous emmène rapidement. En arrivant nous retrouvons Kathleen choqué il est urgent de prendre la mesure de la gravité de la blessure.

Rapidement nous comprenons qu’il serait nécessaire de lui faire poser des points de suture mais là à 400 kms de la capitale faut oublier :=)

Nous partons toujours en voyage avec une bonne boite à pharmacie et véronique pose des stéri-trip sur le doigt blessé. Chaque jour suivant nous procéderons à un renouvellement du pansement et désinfection.

Après cet incident nous partons de nouveau au camp voisin pour acheter quelques vivres à la petite boutique et réserver le restaurant dans le chalet.

Retour à nos yourtes, Wendy et Gildas prennent en main la cuisson de la viande de chèvre dans un Wok, il faudra plus de deux heures pour venir à bout.

Nous partons à plusieurs faire la vaisselle à la rivière après le repas.

En revenant à la yourte nous dégustons un peu de vodka, en fait chaque jour nous buvons de la vodka y a pas mieux pour combattre les microbes.

A 22h30 tout le monde s’endort comme des bébés.

—–

Tsetserlerg

Départ pour la ville de TSETSERLERG
2 heures de pistes, plein de gasoil en arrivant pour 60000 Tugrik
Visite d’un musée vieux de 500 ans

Achat de vestiges chez petit commerçant, incroyable petits prix que des articles si vieux. En fait les marchands vont dans chez les nomades leur acheter pour presque rien ces produits anciens.

Nous achetons pour 60000 Tugrik une peinture ancienne sur coton.
Repas dans la ville pour 31000 Tugrik pour 10 personnes que composent notre groupe. AU final le repas revient à 1,20 euro par personne en somme.

Sur la route du retour nous croisons un torrent, ni une ni deux on plonge dans le torrent.

A peine rentrés au camp nous essuyons un énorme orage de grêle, nous restons sous les yourtes et nous goûtons de la marmotte tuée la veille chez nos hôtes avec du thé salé.

Le soir nous allons mangé au restaurant du camp touristique, accueil sympathique on vous salue à l’entrée personnellement. Le repas est lui moyen et assez cher.

Nous restons à table et la machine à projets redémarre, Baasanjav aimerait que l’on travaille ensemble au delà de l’association de bénévoles Voyageurs du Cœur. Nous partons sur l’idée de développer un tourisme équitable sur le modèle de voyage que nous réalisons en ce moment avec elle.

Et si on offrait aux gens désireux de découvrir ce pays la possibilité de vivre le périple que nous vivon actuellement. Promis Baasanjav on va étudier le sujet…

Beaucoup d’idées fourmillent, nous reparlons de l’idée de vendre des yourtes en France en les faisant venir de régions où elles sont peu onéreuses.

Nous récupérons tous les équipements électriques que nous chargions derrière le bar et retour à nos yourtes à travers le noir le plus complet.

A peine arrivé il manque un adaptateur, je suis bon pour retourner au restaurant, les chiens autoru de moi et les animaux sauvages me rappellent que cette nature est avant tout la leur…

On se couche mais très vite Wendy tombe malade dans la nuit et nous l’assistons à son chevet pour qu’elle puisse se rendormir sereinement.

Vers 1h30 on s’endort mais dés 6h00 on se réveille près à affronter de nouveau une bonne journée.

Karakorum

Réveil à l’aube, on fait du feu pour avoir un peu de chaleur et sécher nos vêtements de la veille.

Petit café au camp touristique.

Le mari et le fils de Baasanjav vont se baigner mais le fils se blesse… Sos Véronique arrive à la rescousse avec sa trousse pour de nouveau resserrer les chairs du pied…

Pincement au cœur mais on doit partir, on laisse derrière nous la famille que l’on a aidé et on file de nouveau dans la steppe.

Un nouveau problème mécanique, un support de barre stabilisatrice arrière a cassé on enlève le support.

Visite de Karakorum après avoir fait un bon repas à l’entrée de la ville. J’ai pris du riz sucré avec des raisins c’est très bon.

On rencontre des voyageurs avec des Toy 78 bien aménagés et immatriculés NL et CH qui parcourent le monde.

Finalement nous trouvons un camp de yourtes pas trop cher.
Sur la route nous nous rendons au marché et nous achetons les pommes de terre que nous ferons en purée à la française, du moins au aura essayé

Khagii arrive à ajouter un sachet d’herbe dont il a le secret.

Un bon petit repas tous ensemble sauf le chauffeur qui file au dodo…

Deux vodka et hop au dodo. 5000 Tugrik pour la nuit par personne ce qui reste très abordable près du plus grand temple de Mongolie.

Hustayn MURUU

Réveil 7h j’ai trouvé une douche chaude hum que c’est bon 2500 Tugrik
Petit déjeuner copieux et direction le shop le temps que certains partent faire quelques courses

C’est parti nous reprenons la route vers UB

Arrêt le midi dans un resto Barbecue, baasanjav avait remarqué que nous aimions la viande grillée :=) Le grill est installé sur la table et on cuit sa viande soi même, c’est symap convivial et bon.

De nouveau de la route et de la piste et ce coup ci une bonne dose…

Arrivée au parc de Hustayn Muruu

Rencontre avec la directrice qui nous explique la mission première de ce parc est née d’un initiative hollandaise d’importer des chevaux il y a 10 ans et d’apporter des subventions au fil des années.

Le parc devra vivre de ses revenus après 2012. Des rennes et des loups composent le parc avec ces magnifiques chevaux à 66 chromosomes.

L’entrée coûte 15 $ par personne mais la directrice nous offre l’accès gratuitement.

Sur la piste dans le parc Khagii avec son 4X4 tombe dans un trou.
Grosse frayeur mais gros fou rire une fois les occupants dehors.

L’arrière de la camionnette se lève, nous accrochons un câble entre les deux voitures et nous voilà reparti.

De nouveau une panne sur notre 4X4 le système de freinage fuit, le chauffeur sort un pâte miracle pour reconstruite une durite cassé par les vibrations.

Arrivée dans un endroit magnifique et calme. Khagii fait la cuisine, Gildas et moi même la vaisselle.

Le fils de Baasanjav est malade ce soir là il vomit et de 4 malades…

La nuit tombe, véro et moi partons en petite randonnée en haut de la montagne pour profiter du silence.

Les filles jouent aux cartes avec nos amis mongols et Gildas… Au lit la journée a été difficile.

—–

Randonnée dans le parc

Réveil il fait déjà très chaud.

Randonnée à pied de 4h à plusieurs dans le parc, chaud, dur, dur mais superbe ballade. En rentrant les filles nous confirment la présence de serpents près des yourtes en bois. Après midi taille du bois et repos.

Le soir nous partons dans le parc en voiture pour voir les chevaux sauvages. Il existe 8 clans avec à la tête de chacun un mâle, dans un des clans il n’y a que des mâles… En tout 250 chevaux en liberté…

Y avait longtemps qu’on avait pas eu de panne sur le 4X4 :=) Grosse fuite d’huile sous le carter.

Nous prenons donc le temps d’admirer ces superbes chevaux blancs et crèmes avec des crinières courtes noires.

Repas du soir, on grignote les restes. Coucher de bonne heure à 22H30.

Retour à UB

Il fait jour et déjà très chaud…

Direction le centre de recherche basé dans le parc. Un chercheur nous explique les travaux réalisés dans le parc et les caractéristiques des chevaux à 66 chromosomes au lieu de 64 habituellement.
Le parc comprend 700 rennes et des loups.

Nous passons voir la manager du parc qui nous fait la gratuité des 2 nuits passées.

Nous repartons pour UB et au bout de 2 heures nous arrivons à notre appartement pour nous reposer un peu.

Quelques courses au petit magasin et nous nous faisons une plâtrée de spaghetti avec sauce tomate, glups ca fait du bien :=)

Nous nous reposons l’après midi en mettant à jour nos notes et en consultant les photos prises au long de cette aventure dans la steppe.

Vers 17h nous sortons en ville, les filles ont repéré un coiffeur à 10000 Tugrik par tête, allez papa y a longtemps… Y a le WiFi gratuit re-glups…

Dans le supermarché Air Market nous trouvons de bons produits.
Le soir Véronique nous fait des crêpes. Nous avons la télé et TV5 monde en Français pour avoir des infos.

Retour au dispensaire

Départ à 9h pour le dispensaire.

Superbe accueil de l’équipe, quelle joie de les retrouver au bout de ces 10 jours passés dans la steppe.

On nous montre tout le matériel acheté et toutes les factures.

Beau travail de Basanjav d’avoir eu l’idée de nous emmener ici car les besoins sont réels, le personnel très professionnel, c’est le manque de moyens que nous avons seulement comblés par ces achats. Cela permet de booster leur motivation.

Quelle joie dans leurs yeux et quelle émotion pour nous tous.

Nous prenons une collation et prenons des photos ensemble.

Nous partons pour le centre ville aux grandes galeries et achetons pour 20000 Tugrik de souvenirs.

Repas du midi au bistro français 170000 Tugrik pour 6 personnes, un peu cher pour le pays mais ce fût l’occasion de rencontrer le patron connu de nos amis français et de faire un break sur le mouton bouilliiiiii.

Nous visitons le musée placé à côté du parlement toute l’histoire de la Mongolie "de la préhistoire à la démocratie" y est retracée.

17h retour à la maison, un peu de repos. Cet appartement est vraiment agréable, austère mais tellement agréable.

Soirée tranquille, nous échangeons sur le pays avec nos filles qui nous annoncent que le voyage leur a plu mais qu’elles préfèrent renoncer en 2012 au grand voyage de trois mois que nous comptons faire de Paris à UB via la Russie.

—–

Ballade en campagne

Nous sommes allés à la police pour se renseigner sur les formalités pour obtenir un permis mongol qui permet de conduire les voitures mongoles. Pas simple personne n’est trop au courant.

Départ à 10h00 pour le parc, on prend du gasoil pour 25600 Tugrik.

Arrivée au resto du parc, belle vue, 74000 Tugrik pour 10 personnes.
Promenade au temple perché dans la montagne.

Arirvée chez une famille qui met à disposition des yourtes.
Petite collation ave cla famille.

Ballade à cheval, Gildas, Kathleen, Wendy et moi même avec 2 des enfants pour guides.

Une fois revenus au camp nous montons des tentes car nous ne pourrons pas dormir tous dans la yourte.

On part tous ensemble en ballade près de la rivière, un chameau égaie notre chemin.

Nous finirons la soirée à jouer au tarot dans la yourte après un bon repas fait par la famille. On ne parle pas la même langue mais nous communiquons par émotions interposées.

Le marché au noir

Réveil dans la tente.

Au petit matin les garçons de la famille dressent les chevaux sauvages.
Petit déjeuner et retour à UB.

Visite du grand marché et achat de souvenirs comme habit traditionnel pour Eric 25000 Tugrik et véro 45000 Tugrik.

Repas dans le marché, une vraie ville dans la ville.
Retour à l’appartement, grosse circulation, policiers débordés,anarchie. Tout le monde triche mais pas d’énervement entre les mongols.

Petit repérage sur le prix des yourtes, sur différents objets intéressants et vraiment pas chers.

Le marché au noir: le retour

Départ pour le marché

Les filles restent à la maison.

On prend un taxi pour 3000 Tugrik

Gildas et moi on écumes les stands pièces auto, on trouve une sirène de police pour 12000 Tugrik, des autocollants, une trompe klaxon pour poids lourd à 30000 Tugrik.

Nous trouvons des ceintures traditionnelles, achat de deux exemplaires mais pendant la transaction un malade nous confisque la monnaie que le vendeur nous rendait. Je lui attrape le bras et lui reprend la monnaie, il me frappe dans le dos violemment, je l’envoie volé dans les étalages mais là nous réalisons qu’il y a des risques à rester dans ce marché.

Nous décidons de partir rapidement mais sans précipitation de ce marché, nous sautons dans un taxi et on négocie en route le prix 1500 Tugrik la course.

On récupère les filles et on mange à la maison.

L’après midi nous nous rendons à la librairie française nommée Papillon où l’accueil est chaleureux, on nous offre un café.
Nous visitons le musée d’histoire naturelle.

Allez on se fait un cyber café pendant 1 heure hum c’est bon l’internet :=)

On visite l’entrepôt ARB (pièces pour 4X4) qui s’installe en Mongolie 30 % de moins sur les prix.

Retour à la maison Baasanjav vient nous présenter des bijoux fabriqués par une dame. Nous en achetons pour 55 euros que nous essaierons de vendre en France (petite sacoche à 3000 T, Grand à 5000 T, Boléro 20000 T…)
Nous partons manger en ville, repas pas terrible et cher 75000 T pour nous tous…

De retour à la maison je tombe sur les tontons flingueurs sur TV5 monde… Cela me rappelle le marché… Faut pas faire suer Raoul, sinon je ventile, je dynamite… :=)

On décompresse

Repas et rangement des sacs. Le jeu est d’équilibrer la charge pour ne pas dépasser de trop la barre des 20 kilos par sac.

Retrait d’argent pour assurer les deux derniers jours.

Véronique nous fait la surprise de faire des beignets aux pommes.

Wendy va se coucher et se réveille dans l’après midi avec un mal de ventre.
Nous restons à la maison à lire et se reposer.

Le soir nous mangeons chez Baasanjav où Khagii nous a concocté un sanglier au vin, humm que du bon et quel excellent cuisinier…

La formation des adultes

Dernier jour à UB

Direction les casses auto et le marché à nouveau pour trouver des plaques d’immatriculation en souvenir.

Repas à la maison.

Retour à la salle de formation pour la remise des diplômes pour nos douze stagiaires adultes handicapés. On nous explique leurs travaux sur la conception sur les sites Web, remise des diplômes grosse émotion, les larmes aux yeux quand une jeune fille nous offre un poème. J’ai depuis réussi à lui écrire pour la suivre dans son parcours… Baasanjav n’arrive plus à traduire son poème tellement l’émotion est forte.

Nous nous rendons en taxi pour 2000 T au centre touristique en bas de la ville. Pour 16000 T nous réussissons à avoir des plaques d’immatriculation neuves. Yes on a réussi. Le patron est un collectionneur de plaques je dois lui envoyer une plaque française en échange du service.

Les filles sont retournées chez le coiffeur, et oui c’est des filles, allez c’est 20000 T qui partent au son des ciseaux…

Ce dernier jour une pensée me vient, et si on créait Aventuriers du Coeur nouvelle association pour organiser des voyages en Mongolie avec Baasanjav pour piloter les groupes.

Le lendemain on nous accompagne à l’aéroport pour retour sur la France… Déjà la nostalgie m’envahit…

Mongolie on reviendra…

Octobre 2010: des nouvelles de la famille aidée dans la steppe, tout va bien avec l’argent ils ont pu s’organiser pour construire un abri pour l’hiver et ainsi parquer les animaux rachetés. Les filles sont reparties à l’école et passeront l’hiver à étudier et au chaud de leurs chambres… Merci Baasanjav pour ces nouvelles.

Si vous avez envie de voyager en Mongolie en réalisant le même voyage rendez vous en écrivant à contact(AT)voyageursducoeur.org

septembre 1, 2010

Étiquettes :